Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le film "Le capital", une immersion dans le monde sans pitié de la finance


Lundi 12 Novembre 2012 modifié le Lundi 12 Novembre 2012 - 17:19




Le film "Le capital", une immersion dans le monde sans pitié de la finance
C'est en découvrant l'ouvrage de Stéphane Osmont, "Le capital", que Costa-Gavras a eu l'idée d'en faire une adaptation pour le cinéma. Son film au titre éponyme (mercredi sur les écrans français) est une plongée dans le monde de la finance qui fait froid dans le dos. Gad Elmaleh en tient le premier rô le, de manière convaincante, en sortant complètement de ses compositions habituelles de comique.

Marc Tourneuil (Gad Elmaleh) travaille pour une grande banque, sous les ordres de Jack Marmande (Daniel Mesguich). Suite à un grave problème de santé de son patron, il se retrouve promu à la tête du groupe, mais peut-être seulement pour une période provisoire, car tout le monde n'apprécie pas cette ascension aussi rapide. Mais Marc y prend goût et devient aussi impitoyable en affaires que les requins de la finance qu'il cô toie, malgré son épouse Diane (Natacha Régnier) qui n'approuve pas leur comportement. Marc hésite à utiliser des méthodes qu'il réprouvait au départ, mais le pouvoir et l'argent offrent des tentations bien fortes..

On ne présente plus Costa-Gavras qui a réalisé depuis le début de sa carrière des films engagés comme "Z", "L'aveu", "Amen" et "Missing", couronné en 1982 par une Palme d'or au Festival de Cannes et un prix d'interprétation pour Jack Lemmon. Tous les trois ou quatre ans, le réalisateur d'origine grecque nous gratifie d'un nouveau film, plus ou moins convaincant. Si "Eden à l'ouest", sorti en 2008, ne restera pas dans les annales, "Le capital" est un bon cru, dans lequel Gad Elmaleh, dans un rô le à contre-emploi, parvient à faire croire à son personnage. On le suit dans sa progression. Le pouvoir qu'on lui offre soudainement sur un plateau lui ouvre la voie à toutes les tentations, notamment en matière de sexualité.

La peur de l'humoriste

"Quand Costa-Gavras m'a proposé le rô le de Marc Tourneuil, j'ai été très flatté et honoré, mais j'ai tout de suite eu peur. La peur de l'humoriste, de l'acteur comique qui s'attaque pour la première fois à un rô le dramatique", raconte Gad Elmaleh. "J'ai dit à Costa, 'pourquoi moi? je suis un comique?' Il m'a répondu en me tendant le DVD de Missing avec Jack Lemmon, grand acteur comique à qui il avait fait jouer un rô le tragique, bouleversant. J'ai été touché par cette manière de me répondre. Je me suis alors laissé faire avec un grand bonheur", ajoute le comédien, qui a finalement tout à fait le physique qu'on peut imaginer pour un tel personnage.

Costa-Gavras avait fait appel à un autre acteur comique, José Garcia, pour un rô le à contre-emploi dans "Le couperet" (2004).

La distribution du "Capital" est soignée, avec notamment Gabriel Byrne, Bernard Le Coq et Hippolyte Girardot. Le film est bien rythmé, même s'il n'a rien à voir avec des productions américaines au thème similaire comme "Wall Street". La réalisation est classique, pas vraiment surprenante, mais efficace. Costa-Gavras, qui voulait depuis longtemps faire un film sur l'argent et ses dérives, joue sur une gamme plus intimiste, avec une intrigue pas trop compliquée, qu'on arrive facilement à suivre. Le monde de la finance en prend une nouvelle fois pour son grade.


Lundi 12 Novembre 2012 - 12:29





Nouveau commentaire :
Twitter