Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le festival Mawazine 2014 fait le plein de stars africaines


Dimanche 2 Mars 2014 modifié le Dimanche 2 Mars 2014 - 15:41




La scène du Bouregreg, dédiée à l'Afrique et aux musiques et rythmes inspirés de ce continent, accueillera lors de la 13ème édition du Festival Mawazine-Rythmes du Monde, prévue du 30 mai au 07 juin prochains, les meilleurs artistes de l'Afrique, des voix ou des musiciens de tous les âges et de tous les horizons, réunis pour le plus grand bonheur des amateurs et des mélomanes, indique un communiqué de l'Association Maroc-Cultures.

En ouverture, le vendredi 30 mai prochain, Mawazine promet l'apothéose avec le duo Hugh Masekela et Manu Dibango, deux légendes de la musique africaine. A 74 ans, Hugh Masekela est une icône du jazz. Ce trompettiste et cornettiste sud-africain, membre de Jazz Epistles, premier groupe de jazz africain à avoir enregistré un album à la fin des années 1950, a joué aux côtés des plus grands avec un répertoire qui mêle chants des townships, sons jazzy de Manhattan et musiques traditionnelles Xhosa, Zoulou et Swazi.

A ses côtés, Manu Dibango est le saxophoniste le plus célèbre du continent africain. Chef d'orchestre de Nino Ferrer dans les années 1960, l'homme a signé en 1972 Soul Makossa, le plus grand tube africain de l'histoire de la musique, repris par Michael Jackson et Rihanna, relève l'Association Maroc-Cultures.

Le samedi 31 mai, le public de Mawazine aura rendez-vous avec un invité que tout le monde s'arrache: Ben L'oncle Soul. En show-man détonnant, celui que tout le monde connaît sous le nom de "Ben" est aujourd'hui le maestro français de la musique soul. Depuis 2010, et son premier album vendu à plus de 450.000 exemplaires, celui-ci ne cesse de marquer l'actualité musicale. Ses tournées se font à guichets fermés et ses titres flamboyants comme Soul Man sont devenus des classiques.

Accompagné de son groupe Monophonics, Ben l'Oncle Soul a choisi de présenter son nouvel album pour une date au Maroc qui s'annonce d'ores et déjà exceptionnelle, souligne la même source.

Angelique Kidjo, une habituée du festival, sera sur scène dimanche 1er juin pour offrir une prestation pleine d'énergie. Venue du Bénin, cette chanteuse hors pair est l'une des plus grandes stars de la musique africaine du 21ème siècle.

Exubérante et d'un dynamisme hallucinant, Angelique Kidjo a été remarquée par Chris Blackwell, légendaire fondateur d'Island Records qui a représenté Jimmy Cliff, Bob Marley et U2.

En 2007, elle s'est entourée de Santana, Alicia Keys, Peter Gabriel et Ziggy Marley pour son album Djin Djin qui lui a apporté une consécration internationale et le Grammy Award du meilleur album de musique du monde. En 2011, la chanteuse a été classée par le prestigieux quotidien britannique The Guardian parmi les 100 femmes les plus influentes de la planète, ajoute le communiqué.

Les rythmes africains et les sonorités du Brésil feront danser les festivaliers lundi 2 juin avec le big band originaire de Sao Paulo, Bixiga 70, composé de dix musiciens, d'immenses sections de cuivres et de percussions et d'une créativité à tout-va.

Véritable bombe scénique, Bixiga 70 ajoute des tambours, de la guitare mandingue et des airs de dub à des éléments de la musique brésilienne, de la danse latine et des musiques africaines. Dès sa sortie en 2011, le premier disque du groupe a été remarqué par les meilleures publications de l'année, du Rolling Stone à The Globe.

A l'aise partout où il passe, le groupe Zebda le sera aussi mardi 3 juin pour "Tomber la chemise" devant le public de Mawazine. Originaire de Toulouse, ce collectif bigarré emmené par des tchatcheurs de premier choix adore s'amuser, mais sans jamais laisser de côté sa conscience politique.

Au programme: des tubes aux airs d'hymnes festifs comme "Le Bruit et l'Odeur", "Je crois que ça va pas être possible" et "Tomber la chemise", à sa sortie n 1 du Top 50 pendant trois semaines d'affilée.

Récompensé de deux Victoires de la musique, Zebda est un monument qui poursuit sa route en passant par le Maroc, où il proposera une musique festive avec une générosité sans pareille.

Mercredi 4 juin, c'est l'artiste américaine d'origine nigériane, Iyeoka, qui sera à l'honneur. Cette chanteuse, dont les prouesses lyriques et le talent vocal évoquent les voix bouleversantes de Nina Simone ou Amy Winehouse, est influencée par la soul, le jazz, le blues, le gospel, le hip-hop et le R&B.

Paru en 2004, son premier album solo, Black and Blues, a été remarqué par la critique et lui a permis de collaborer avec U2. Sa vidéo la plus célèbre, Simply Falling, une chanson de son second opus, Say Yes, a été vue plus de 15 millions de fois sur YouTube.

Jeudi 5 juin, direction le Congo avec le rappeur Youssoupha qui vit aujourd'hui en France. Cet amoureux des mots se produira avec le style incisif et les textes finement ciselés qui ont fait sa réputation en Europe et en Afrique.

Après avoir fait les premières parties de grands noms du rap, comme 50 Cent, Method Man ou Nas, le succès en 2007 de son premier album solo, A chaque frère, lui a permis de démarrer une carrière solo prolifique. Paru en 2012, son dernier album, Noir D****, s'est classé dès sa sortie en tête des ventes d'albums de rap en France.

Ayant grandi au Mali et résidant aujourd'hui à Paris, la chanteuse et guitariste Fatoumata Diawara jouera, vendredi 6 juin, les compositions de son premier album sorti en 2011, Fatou, où elle réactualise la tradition musicale wassoulou avec des sons folks, blues ou jazz.

Celle qui a joué avec Dee Dee Bridgewater, Oumou Sangaré et Herbie Hancock livrera à cette occasion des ballades douces, voluptueuses et épurées accompagnées de textes parfois durs, sur la clandestinité ou les mariages forcés, mais jamais dénués d'espoirs. Une vraie découverte à ne pas manquer, conclut le communiqué.

Depuis 2001, le Festival Mawazine-Rythmes du Monde est le rendez-vous incontournable de la scène musicale marocaine et internationale. Chaque année au mois de mai, cette manifestation unique en son genre fait vibrer la capitale Rabat aux sons d'une musique ouverte aux quatre coins du monde grâce à un programme riche et inédit.

Dimanche 2 Mars 2014 - 14:58





Nouveau commentaire :
Twitter