Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Le développement de la province d'Al Hoceima, une priorité stratégique et non une réaction conjoncturelle (responsable)


Vendredi 2 Juin 2017 modifié le Dimanche 4 Juin 2017 - 01:29

Le développement de la province d'Al Hoceima est une priorité stratégique et non une réaction conjoncturelle face à une circonstance quelconque, a affirmé M. Mohamed Ouzgane, Gouverneur directeur de la Réglementation et des libertés publiques au ministère de l'Intérieur.




Le développement de la province d'Al Hoceima, une priorité stratégique et non une réaction conjoncturelle (responsable)
"Ce développement traduit la conception de l’Etat du processus de développement que connait le pays à la faveur de la vision sage et perspicace de SM le Roi Mohammed VI, hautement saluée aux niveaux régional et international", a souligné M. Ouzgane, qui était l’invité du journal télévisé, diffusé jeudi soir sur la chaine "Al Aoula", notant que cette vision de l’Etat qui a précédé les protestations, a été judicieuse dans la mesure où elle émane d’une profonde conviction que la réalisation du développement constitue une nécessité.

Ce choix de développement s’illustre sur le terrain par le programme de développement spatial de la province d’Al Hoceima, baptisé "Al-Hoceima, Manarat Al Moutawassit", lancé en 2015 par SM le Roi Mohammed VI pour un investissement global de l’ordre de 6,5 milliards de dirhams (MMDH), a-t-il ajouté, précisant que ce programme satisfait plus de 90% des revendications de la population de la province d’autant plus que les mesures de développement s’inscrivant dans le cadre de ce programme sont en cours de réalisation.

La priorité a été donnée aux projets d’infrastructures, au renforcement du secteur de l’eau potable, à la réhabilitation des routes et des structures sportives, sanitaires, éducatives et agricoles, ainsi qu'aux volets social, religieux, culturel et de formation, a-t-il expliqué.

Sur Hautes instructions royales, une délégation de haut niveau représentant tous les départements gouvernementaux concernés et des institutions publiques, a visité la province d'Al Hoceima pour accélérer la cadence de réalisation des différents projets de développement lancés et poursuivre l'interaction positive du gouvernement avec la population de cette province, a-t-il rappelé, relevant que le gouvernement s’attelle actuellement à la création d’un noyau et d’une structure économique complémentaires dans la province à même de prendre en charge les jeunes de la province et favoriser leur insertion dans le marché de l’emploi.

Concernant le Dahir de militarisation, il a indiqué que plusieurs parties officielles, gouvernementales et de droits de l’Homme ont affirmé que la demande de l’annulation de ce soit-disant dahir n’est pas fondée sur une base juridique ou réelle saine, notant que le Dahir en question en l’occurrence le Dahir 1-58-381 qui définissait la province comme zone militaire a été abrogé et annulé suite à la promulgation du Dahir 1959 relatif au découpage administratif du Royaume, lequel a classé la province d’Al Hoceima parmi les 16 provinces et 2 préfectures composant le Royaume à l’époque.

Et de préciser que l’article 6 du Dahir relatif au découpage administratif du Royaume stipule que toutes les dispositions législatives et réglementaires contraires aux dispositions du présent Dahir sont annulées, rappelant que la province d’Al Hoceima n’était pas la seule province définie comme zone militaire au cours des premières années de l’indépendance du Maroc dans la mesure où la préfecture de Meknès était aussi classée comme zone militaire en vertu du Dahir 1-56-282 du 23 octobre 1956.

"Ce que nous constatons en termes de fabrication et de propagation d’informations erronées sur les réseaux sociaux ne peuvent être qualifiées que de désinformation et d’intox visant à induire en erreur et semer la panique parmi les gens", a-t-il relevé, rappelant le communiqué du ministère de l'Intérieur rendu public mercredi dernier dans lequel il a affirmé que son interaction avec les différentes questions relevant de ses compétences s'effectue à travers les communiqués diffusés sur les canaux officiels qui leur sont réservés et ne s'opère, en aucun cas, à travers les réseaux sociaux et les applications de messagerie instantanée.

En rapport avec les protestations, il a fait savoir que les initiatives de la délégation ministérielle lors de ses visites à la province et les rencontres tenues par ses membres et les autorités locales recèlent des messages positifs sur la satisfaction des revendications des citoyens, a-t-il précisé, notant que des séquences vidéos qui n’ont rien à voir avec l’opération de l’arrestation des personnes poursuivies dans le cadre des événements d’Al Hoceima ont été utilisées pour perturber les actions de services de sécurité et induire en erreur l’opinion publique, d’où la nécessité de faire preuve de vigilance face à ces allégations et de s’assurer de leurs sources avant de prendre toute décision et de faire tout commentaire à cet effet.

Vendredi 2 Juin 2017 - 09:02





Nouveau commentaire :
Twitter