Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le désespoir des Sahraouis des camps de Tindouf, facteur de basculement dans le terrorisme


Vendredi 17 Juin 2016 modifié le Vendredi 17 Juin 2016 - 16:17

Un climat d’instabilité plane sur la région du Sahel et d'Afrique du Nord en raison de la prolifération de réseaux terroristes, écrit le site d’information européen Euractiv.




Dans une analyse de la situation sécuritaire de la région, Euractiv, qui cite notamment le président du groupe d’amitié Maroc-Union européenne au parlement marocain, Mohammed Cheikh Biadillah, relève que ‘’les frontières du Maroc sont devenues sous pression’’, soulignant que le Royaume s’emploie à jouer son rôle en intensifiant ses efforts pour combattre le terrorisme.

L’ancien président de la Chambre des conseillers, a noté à cet égard que la proximité des camps de Tindouf en Algérie du Sahara marocain constitue un problème principal.

"La proximité géographique, combinée au fait que les Sahraouis de ces camps n’ont aucune visibilité sur leur avenir, permet à Daech de les approcher plus facilement’’, a averti M. Biadillah, rappelant que l’Algérie connait depuis des années la radicalisation, ce qui représente un risque réel pour toute la région.

Il a, d’autre part, qualifié de ‘’remarquable’’ la coopération sécuritaire entre le Maroc et l'Union européenne, en particulier avec la France, l'Espagne et la Belgique.

"Je pense que l'Union européenne, en tant que partenaire, devrait aider et soutenir le Maroc dans ses efforts visant à préserver sa situation de seul pays stable de la région’’, a-t-il insisté.

Euractiv rapporte également le témoignage de l’eurodéputé Gilles Pargneaux, qui a fait remarquer que les pays arabes, comme le Maroc font face à la menace terroriste de Daech, appelant à renforcer le partenariat UE-Maroc pour faire face à cette menace.

Pour M. Pargneaux, la stabilité assurée par le Royaume notamment dans la région du Sahara est aujourd’hui l’une des raisons pour lesquelles l'UE doit aider le Maroc à préserver cette stabilité.

"En aidant à préserver la stabilité du Maroc, nous allons aider à stabiliser la région [...] nous allons aider les Sahraouis à se retrouver parce qu'aujourd'hui, nous avons des familles dans les camps de Tindouf séparées depuis de nombreuses années", a déclaré le député européen.

Il a, d’autre part, fait observer que les populations vivent dans la sécurité et la quiétude dans les provinces du sud. ‘’Pour être franc, il y a moins de cas de discrimination que dans de nombreuses villes de l'Union européenne’’, alors que ‘’de l'autre côté, les camps de Tindouf ressemblent à des prisons où les gens ne peuvent pas se déplacer, ni avoir une vie quotidienne normale ", a-t-il dit.

M. Pargneaux a regretté l’absence totale de coopération de la part de l’Algérie dans la recherche d’une solution au conflit artificiel autour du Sahara.

"Il y a un message que je veux livrer à l'Algérie: La guerre froide est terminée, nous ne pouvons pas rester coincés dans cette période’’, a-t-il ajouté.

EurActiv, qui a visité la ville de Smara, a aussi rapporté les témoignages de représentants des tribus sahraouies et de la société civile, dont Lmehdi Bahdi, qui a affirmé au journal que ‘’la vie quotidienne y est normale et que les allégations concernant les violations des droits de l'homme relèvent de la propagande alimentée par l'Algérie’’.

"Cette terre est notre patrie et nous sommes convaincus que nous sommes marocains’’, a-t-il affirmé.

Le conflit du Sahara dit "occidental", rappelle-t-on, est un conflit imposé au Maroc par l’Algérie qui finance et qui héberge sur son territoire à Tindouf le mouvement séparatiste du polisario.

Le polisario, soutenu par le pouvoir algérien, revendique la création d’un État factice au Maghreb. Cette situation bloque tous les efforts de la communauté internationale pour une intégration économique et sécuritaire régionale.
Vendredi 17 Juin 2016 - 16:16

Source MAP




Nouveau commentaire :
Twitter