Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le déblocage des avoirs gelés au menu de la conférence de Paris sur la Libye


Jeudi 1 Septembre 2011 modifié le Jeudi 1 Septembre 2011 - 16:45




Le déblocage des avoirs gelés au menu de la conférence de Paris sur la Libye
Quarante-deux ans jour pour jour après l'arrivée au pouvoir de Mouammar Kadhafi, Paris accueille jeudi une conférence internationale de soutien à la Libye nouvelle en présence des dirigeants de l'insurrection.

La France et la Grande-Bretagne, fers de lance de l'opération qui a permis aux opposants libyens de renverser le colonel Kadhafi, sont parvenus à réunir les représentants d'une soixantaine de pays et d'organisations internationales.

L'aide d'urgence à un pays ravagé par les combats depuis six mois sera au menu de la conférence, de même que la transition politique, Paris et Londres étant soucieux d'éviter en Libye les erreurs commises en Irak après la chute de Saddam Hussein.

Mais la reconstruction d'un pays riche en pétrole et gaz et en manque d'infrastructures sera aussi dans tous les esprits et pourrait être évoquée en coulisses.

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a déclaré sur RTL qu'il s'agissait aujourd'hui d'aider le Conseil national de transition (CNT) "parce que le pays est dévasté, la situation humanitaire est difficile, il y a manque d'eau, manque d'électricité, manque de carburant."

Pour la suite, il a reconnu que l'opération militaire des Occidentaux en soutien de l'opposition libyenne était "un investissement pour l'avenir, parce qu'une Libye démocratique va être un pays qui va se développer".

"Ce sera un facteur de stabilité, de sécurité et de développement dans la région", a-t-il ajouté.

DEBLOCAGE DES AVOIRS GELES

Le quotidien Libération publie jeudi une lettre présentée comme émanant du CNT qui promet à la France de lui attribuer 35% du pétrole brut libyen en échange de son soutien, Paris ayant été le premier pays a reconnaÂŒtre en mars cet organe comme représentant légitime de la Libye.

Le porte-parole du Conseil a formellement démenti l'information, qualifiée de "blague" .

Alain Juppé a indiqué ne pas avoir eu connaissance de cette lettre mais a rappelé que le CNT avait "dit très officiellement que, dans la reconstruction de la Libye, elle s'adresserait de manière préférentielle à ceux qui l'ont soutenu". "Et ça me paraît assez logique et assez juste", a-t-il ajouté.

Avec la conférence de Paris, la France et la Grande-Bretagne entendent aussi donner une tribune internationale au CNT, qui sera représenté par ses deux dirigeants, Moustapha Abdeljalil et Mahmoud Djibril, alors même que des combats se poursuivent en Libye autour des derniers bastions kadhafistes.

Une trentaine de chefs d'Etat et de gouvernement sont attendus jeudi après-midi à Paris. Les Etats-Unis ont dépêché leur secrétaire d'Etat, Hillary Clinton.

Parmi les délégations présentes figurent celles de pays qui, comme la Chine et la Russie, ont exprimé de sérieuses réserves à l'encontre de l'intervention militaire de la coalition internationale aux côtés des insurgés libyens.

La Russie vient d'ailleurs à son tour de reconnaître la légitimité du CNT.

L'Algérie, dont Alain Juppé a qualifié l'attitude dans le dossier libyen d'"ambiguë", sera représentée par son ministre des Affaires étrangères. Il a fait savoir qu'Alger attendait la formation d'un gouvernement à Tripoli pour reconnaître le nouveau régime.

Seule l'Afrique du Sud manquera à l'appel parmi les grands pays invités, estimant toujours que le recours à la force en Libye n'a pas été autorisé par l'Onu.

Le CNT devrait plaider pour un déblocage rapide des dizaines de milliards de dollars d'avoirs libyens gelés à travers le monde par décision des Nations Unies.

Après les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, la France vient à son tour d'obtenir l'autorisation de débloquer une partie de ces avoirs, pour un montant de 1,5 milliard d'euros sur les 7,6 milliard détenus par des banques françaises.

Jeudi 1 Septembre 2011 - 16:21

(Avec Reuters)




Nouveau commentaire :
Twitter