Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le conseiller de Hollande, Aquilino Morelle, accusé de conflit d'intérêt


Jeudi 17 Avril 2014 modifié le Vendredi 18 Avril 2014 - 08:31

Des accusations de conflit d'intérêt et de train de vie somptuaire portées par le site web d'information Mediapart contre un conseiller politique du président français ont jeté le trouble à l'Elysée, malgré les explications de l'intéressé.




Mediapart a accusé jeudi Aquilino Morelle, conseiller de François Hollande et chef du pôle communication de l'Elysée, d'avoir "travaillé en cachette pour des laboratoires pharmaceutiques" quand il était fonctionnaire au ministère des Affaires sociales.

Selon Mediapart, M. Morelle a mené de front en 2007 la rédaction d'un rapport officiel sur les programmes d'accompagnement des patients "financés par les entreprises pharmaceutiques", et une activité de conseil "pour un laboratoire danois, Lündbeck".

"A aucun moment je n'ai été en situation de conflit d'intérêts", a assuré Aquilino Morelle dans un droit de réponse à Mediapart publié sur sa page Facebook, affirmant avoir "respecté toutes les règles et toutes les procédures, en particulier le passage devant la Commission de déontologie" de la fonction publique d'Etat.

"En tant que fonctionnaire, un certain nombre d'activités annexes sont autorisées par la loi, dont l'enseignement et le conseil", a-t-il ajouté.

Mediapart évoque également le train de vie du conseiller politique de François Hollande, comme ses "30 paires de souliers de luxe faites sur-mesure" qu'il fait cirer tous les deux mois dans les locaux du palais présidentiel, ou les deux chauffeurs mis à sa disposition et à celle de ses proches.

Le conseiller du président a mis en avant son "emploi du temps extrêmement chargé" pour justifier qu'un chauffeur aille chercher son fils à la sortie de l'école ou que son secrétariat le décharge de certaines "questions personnelles".

Aquilino Morelle a pris du poids dans la garde rapprochée de François Hollande au lendemain des élections municipales des 23 et 30 mars qui se sont traduites par un désaveu de l'exécutif et ont conduit le président français à modifier l'équilibre de son équipe.

Mais l'article de Mediapart a jeté le trouble dans l'entourage du président.

"Beaucoup se demandent où est la république exemplaire", slogan de campagne de François Hollande en 2012, a relevé un conseiller. "Vous ne pouvez pas geler les prestations sociales des Français et avoir autant de paires de chaussures", a lancé un autre proche, allusion aux mesures de rigueur annoncées mercredi par le Premier ministre Manuel Valls pour redresser les finances publiques.

Jeudi 17 Avril 2014 - 20:46

Avec Romandie




Nouveau commentaire :
Twitter