Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le chorégraphe star Benjamin Millepied quitte le Ballet de l'Opéra de Paris


Jeudi 4 Février 2016 modifié le Jeudi 4 Février 2016 - 14:06




Le jeune chorégraphe star de l'Opéra de Paris, le Français Benjamin Millepied, a annoncé jeudi sa démission de la direction du ballet de l'Opéra à peine plus d'un an après son arrivée à la tête de l'une des formations les plus prestigieuses du monde.

"Après mûre réflexion, j'ai décidé de mettre fin à mes fonctions de directeur de la danse", indique dans un communiqué le Français marié à l'actrice Natalie Portman, expliquant vouloir se "consacrer à 100%" à la création", ce que ses fonctions à l'Opéra ne permettaient pas.

Ce communiqué est publié quelques heures avant une conférence de presse jeudi, annoncée mercredi soir par le directeur de l'Opéra, Stéphane Lissner, de manière impromptue après des rumeurs de départ insistantes relayées par le site internet de l'hebdomadaire people Paris Match.

La "greffe" à la tête de la compagnie de 158 danseurs du très glamour "danseur principal" du New York City Ballet n'a pas eu lieu, selon des sources proches du ballet.

Le chorégraphe de 38 ans, formé aux Etats-Unis, était arrivé en novembre 2014, faisant souffler un vent de changement en bousculant les habitudes de la prestigieuse institution.

Les jeunes danseurs du ballet ont notamment apprécié d'être propulsés dans les créations qu'il a signées pour l'Opéra, bousculant la hiérarchie qui veut que seuls les danseurs en haut de l'échelle soient en vedette.

Très investi en faveur de la santé des danseurs, il a aussi fait changer les parquets pour ménager leurs articulations et fait venir des spécialistes de la santé du sport. Et le versant "glamour" de son couple n'est sans doute pas pour rien dans l'afflux de mécénat, notamment grâce à l'instauration d'un gala de début de saison.

Mais Benjamin Millepied a peut-être sous-estimé les pesanteurs du poste.

"Benjamin n'avait pas mesuré que le poste implique 80% de tâches administratives et 20% seulement d'artistique", a confié jeudi à l'AFP un très bon connaisseur de l'Opéra. "Il a voulu réformer vite, parce qu'il fait tout très vite, et il n'a pas été soutenu par la direction de l'Opéra", ajoute-t-il.
Jeudi 4 Février 2016 - 14:06

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter