Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le chef du gouvernement libyen basé à Tripoli rencontre Lavrov à Moscou


Mercredi 23 Décembre 2015 modifié le Mercredi 23 Décembre 2015 - 17:41

Le chef du gouvernement libyen non reconnu internationalement Khalifa al-Ghweil a rencontré mardi à Moscou le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, avec lequel il a abordé la situation politique et militaire en Libye, ont indiqué mercredi des sources officielles.




Il s'agit de la rencontre au plus haut niveau avec un responsable étranger pour le chef du gouvernement basé à Tripoli depuis sa prise de fonctions fin mars.

Selon un communiqué publié mercredi par le gouvernement non reconnu, M. Ghweil a rencontré M. Lavrov "pour discuter de la situation en Libye et des sujets de préoccupation pour les deux pays dans divers domaines économiques et commerciaux". La rencontre a abordé "la situation politique et militaire en Libye, ainsi que les moyens de renforcer les relations russo-libyennes", a pour sa part indiqué le ministère des Affaires étrangères russe dans un communiqué.

M. Lavrov a également remercié la Libye pour avoir contribué à la libération de plusieurs marins russes arrêtés à Tripoli le 16 septembre, soulignant la nécessité d'obtenir la libération de trois autres toujours en détention dans la capitale libyenne, ajoute le communiqué. Le communiqué ne précise pas la date de la libération des marins, ni leur nombre. Le 17 septembre, les gardes-côtes libyens avaient annoncé avoir intercepté un tanker battant pavillon russe suspecté de transporter clandestinement de l'essence. Le navire avait été conduit vers la base navale de Tripoli et les douze membres russes de son équipage arrêtés.

En proie au chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye compte deux Parlements - et deux gouvernements - qui se disputent le pouvoir, l'un basé à Tripoli et l'autre à Tobrouk (est), ce dernier étant le seul reconnu internationalement. Cette situation a permis l'émergence du groupe Etat islamique (EI).

La semaine dernière, des députés et des hommes politiques libyens ont signé à Skhirat (Maroc) un accord prévoyant la formation d'un gouvernement d'unité nationale malgré l'objection des présidents des deux Parlements rivaux.
Mercredi 23 Décembre 2015 - 17:38

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter