Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Le câble de fibres optiques au Mali, "fruit d'une coopération entre le Maroc et les pays de l'Afrique de l'Ouest" (Ahizoune)


Dimanche 23 Février 2014 modifié le Dimanche 23 Février 2014 - 12:48

Le Roi Mohammed VI, accompagné du président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a inauguré, samedi à Bamako, le tronçon malien du câble à fibres optiques Trans Africain. Ce câble à fibre optique relie la ville de Sikasso (frontière Côté d’Ivoire et Burkina Faso) à Gogui (frontière Mauritanie).
D’une longueur de 1.064 km, ce câble financé par Sotelma (filiale de MarocTélécom) a nécessité onze mois de travaux et une enveloppe de quatre milliards de francs CFA (près de six millions d’euros).
Il fait partie du câble à fibres optiques Trans Africain du groupe Maroc Télécom qui relie le Maroc, la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso et le Niger sur 5.698 Km. Il a nécessité 24 mois de travaux et un investissement de 13 milliards de francs CFA.
La mise en place de ce câble à fibres optiques Trans Africain vise notamment à répondre à la forte croissance des besoins en haut débit de la bande passante internationale. Ce câble a pour ambition d’améliorer la connectivité des pays de la région et assurer la sécurisation du trafic des télécommunications.




Le câble de fibres optiques au Mal est le "fruit d'une coopération sud-sud entre le Maroc et les pays de l'Afrique de l'Ouest", a déclaré le président du directoire de Maroc Télecom, M. Abdeslem Ahizoune.

Il s'agit notamment de la Mauritanie, le Mali le Burkina Faso, le Gabon, a-t-il dit, notant que l'objectif du câble Trans Africain est de réduire la fracture numérique au profit des pays qui sont, de plus, enclavés sur le plan géographique, notamment le Mali et le Burkina Faso.

Ce câble, tout en permettant de contourner la difficulté d'accéder au câble sous-marin, répond à un besoin urgent de la population d'accéder à un haut débit de la bande passante internationale, a-t-il dit.

De même, ce projet ambitionne de contribuer à l'amélioration de la connectivité des pays de la région et à la sécurisation du trafic des télécommunications, a conclu M. Ahizoune.

Dimanche 23 Février 2014 - 00:55





Nouveau commentaire :
Twitter