Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le Tchad interdit la burqa pour des raisons de sécurité après un double attentat-suicide


Mercredi 17 Juin 2015 modifié le Mercredi 17 Juin 2015 - 23:31




Le Tchad a interdit le port de la burqa, voile intégral cachant le visage, pour des raisons de sécurité après le double attentat-suicide qui a fait 33 morts lundi à N'Djamena, a annoncé mercredi le Premier ministre Kalzeube Pahimi Deubet.

"Le port de la burqa doit cesser immédiatement à compter de ce jour, non seulement dans les lieux publics et les écoles mais sur toute l'étendue du territoire", a annoncé le chef du gouvernement tchadien lors d'une adresse aux leaders des différentes communautés religieuses à la veille du début du ramadan.

"Le port de la burqa, ou tout autre système de port de turban où on ne voit que les yeux, ce camouflage est désormais interdit", a ajouté le Premier ministre, demandant aux chefs religieux de relayer le message dans leurs "prêches", "lieux de cultes" et "mosquées".

Le Tchad est un pays majoritairement musulman.

Deux attaques simultanées contre le commissariat central et l'école de police de N'Djamena ont fait au moins 33 morts et une centaine de blessés lundi, une première dans la capitale tchadienne.

Le gouvernement a décrété trois jours de deuil national.

Ces attaques n'ont pas été revendiquées mais le Tchad les a attribuées au groupe islamiste nigérian Boko Haram. L'armée tchadienne est engagée en première ligne dans une opération militaire régionale depuis le début de l'année contre l'insurrection de Boko Haram, qui s'est étendue au-delà du nord-est du Nigeria vers les pays limitrophes.

Mercredi 17 Juin 2015 - 23:29

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter