Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le SNPM dénonce la décision des autorités mauritaniennes d'expulser le chef du bureau de la MAP à Nouakchott


Jeudi 22 Décembre 2011 modifié le Samedi 24 Décembre 2011 - 19:20




Le SNPM dénonce la décision des autorités mauritaniennes d'expulser le chef du bureau de la MAP à Nouakchott
Le Syndicat National de la Presse Marocaine (SNPM) a dénoncé, jeudi, la décision des autorités mauritaniennes d'expulser le chef du bureau de la MAP à Nouakchott, M. Abdelhafid El Bakkali, sommé de quitter le territoire mauritanien.

" Le Syndicat National de la Presse Marocaine a appris que le journaliste M. El Bakkali, chef du bureau de la MAP à Nouakchott a été sommé par les autorités mauritaniennes de quitter le territoire, en violation des droits de protection de la liberté de presse ", a indiqué le SNPM, dans un communiqué.

" En condamnant ce comportement contraire à la liberté de l'exercice de la profession de journaliste, le SNPM le qualifie d'inacceptable surtout que les autorités mauritaniennes n'ont avancé aucune justification légale à la mesure qu'elles avaient prise et n'ont même pas accordé au journaliste le temps de prendre ses dispositions aux niveaux professionnel et familial ", ajoute le syndicat.

Le communiqué relève que les autorités mauritaniennes ont invité M. EL Bakkali à quitter le territoire sous 24 heures, sachant que ce dernier exerce dans ce pays maghrébin en tant que journaliste accrédité conformément aux lois régissant l'exercice de la profession de journaliste en Mauritanie.

A travers cette attitude, déplore le syndicat, les autorités mauritaniennes transgressent manifestement toutes les chartes internationales garantissant aux journalistes la liberté de mouvement et d'action en vue d'informer l'opinion publique et attente aux liens de solidarité et d'amitié entre les deux pays.

Le SNPM, " tout en annonçant son intention de mener une campagne de solidarité avec le journaliste, objet de la mesure d'expulsion, invite les autorités mauritaniennes à revenir sur leur décision inique aux antipodes des principes des droits de l'homme, de la liberté de presse, de la protection et de la dignité dont doivent bénéficier les journalistes ".

Jeudi 22 Décembre 2011 - 18:48

(Avec MAP)




Nouveau commentaire :
Twitter