Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le Roi du Maroc reçoit le secrétaire général du mouvement national pour la libération de l'Azawad


Vendredi 31 Janvier 2014 modifié le Samedi 1 Février 2014 - 13:08

Le Roi Mohammed VI a reçu, vendredi au Palais Royal de Marrakech, M. Bilal AG Cherif, secrétaire général du mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA), accompagné du porte-parole du mouvement, Moussa AG Attaher.
Cette audience s'inscrit dans le cadre des efforts permanents du Roi du Maroc pour aider à instaurer durablement la paix et la stabilité dans ce pays et contribuer à un règlement de la crise malienne, et ce depuis son déclenchement, en janvier 2012, indique un communiqué du Cabinet Royal.




Lors de cette audience, le Souverain a réitéré le souci constant du Maroc de préserver l'unité territoriale et la stabilité du Mali, ainsi que la nécessité de contribuer à une solution et à un compromis qui permettraient de lutter contre les mouvements intégristes et terroristes qui menacent aussi bien les pays du Maghreb que la région du Sahel et du Sahara, et de favoriser le développement et la dignité du peuple malien, dans la concorde entre l'ensemble de ses composantes, ajoute la même source.

Pour sa part, M. Bilal AG Cherif a présenté devant le Souverain un exposé sur le développement de la situation au Nord du Mali et a remercié le Roi pour son engagement dans la lutte contre la violence, l'extrémisme et le terrorisme qui menacent la région du Sahel et du Sahara.

A cette occasion, le Roi a encouragé le MNLA à continuer à s'inscrire dans le cadre de la dynamique régionale, initiée par l'Organisation des Nations Unies et la CEDEAO, selon une approche réaliste et efficiente, à même de parvenir à une solution définitive et durable à la crise actuelle. Le Souverain a également réitéré la volonté constante du royaume de continuer à oeuvrer pour parvenir à une solution à la crise malienne, compte tenu des liens historiques qui le lient au Mali et de son intérêt particulier qu’il porte porte à la promotion et à l'approfondissement des relations de fraternité, de solidarité et de coopération qui unissent les deux pays.

Cette audience s'est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Salaheddine Mezouar et du directeur général des études et de la documentation, M. Yassine El Mansouri.

Vendredi 31 Janvier 2014 - 20:10






1.Posté par filou le 01/02/2014 22:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Remarquer que le Roi est toujours a la recherche de la paix pour l' afrique, là ou d'autres auraient cherchés a ajouter de l' huile sur le feu!.... suivez mon regard.

2.Posté par Amadou le 01/02/2014 23:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une nouvelle leçon aux voisins qui passent leur temps à allumer des mèches et alimenter les tensions jusqu'au Sahel. Bravo au roi du Maroc.

3.Posté par Nordiste malien le 02/02/2014 15:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut une solution dans l'unité du Mali. pas de partition du Mali. Les Maliens refusent cette option. le MNLA se montre de plus en plus raisonnable et il faut que la porte du dialogue et de la concertation reste grande ouverte. La contribution du roi du Maroc est la bienvenue pour nous aider à nous en sortir de cette crise qui nous pèsent de plus en plus. il est temps que la paix revienne sur l'ensemble du Mali. Pas de place au séparatisme et pas de place à l'extrémisme des bandes terroristes.

4.Posté par Cyclone le 02/02/2014 19:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'Algérie doit montrer au Maroc que c'est elle qui le maître au Sahel. Ni le Maroc , ni la France n'ont à empiéter sur ce territoire qui est la zone d'influence de l'Algérie qui a toujours fait et défait les alliances au gré de son bon vouloir. .Que fait le gouvernement, il dort ou quoi. A moins que Sellal notre si inefficace premier ministre est déjà en train de penser à la présidentielle d'avril. Le Maroc dynamise sa diplomatie alors que l'Algérie est occupée à savoir si Boutef, notre momie préférée, va se présenter ou pas. De tout façon, Alger est complétement largué depuis le début du Printemps arabe qui l'a fait trembler de trouille. Démocratie et anti-corruption, c'est ce qu'on a attend aussi de notre pays.

5.Posté par ould sid le 02/02/2014 19:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ cyclone La politique étrangère Algérienne arrange surtout ces voisins Tunisiens Maliens Marocains Mauritaniens Lybiens qu'elle continue comme c'est parfait.

6.Posté par Sabrina le 02/02/2014 20:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@cycline, complètement d'accord avec vous. Nous sommes largués. Qui dirige l'Algérie, qui signe les décrets, qui donne les ordres, quel est l'état réel de notre pays ? on est au courant de rien. L'Algérie part en vrille même si on nous dit que les militaires tiennent toujours les manettes. Mais même ça on n'en veut plus. Assez d'un régime militaire ! A quand un régime démocratique ?

Nouveau commentaire :
Twitter