Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le Président du Maghreb Center impute à l'Algérie l'impasse dans laquelle se trouve la question du Sahara


Jeudi 10 Novembre 2011 modifié le Jeudi 10 Novembre 2011 - 14:20

Tout règlement à la question du Sahara reste difficile à atteindre à cause de la "réticence" de l'Algérie, a affirmé, mercredi à Washington, le Président du Maghreb Center, le tunisien Néjib Ayachi, lors d'une conférence tenue au siège du Brookings Institute sur le thème: "Elections et réformes au Maroc et en Tunisie".




Néjib Ayachi Président du Maghreb Center
Néjib Ayachi Président du Maghreb Center
Dénonçant le coût exorbitant du non Maghreb, "qui se traduit par un déficit de croissance de 3 % du PIB, selon la Banque mondiale", le Président de cette organisation indépendante, basée à Washington, et spécialisée dans les affaires nord-africaines, a "regretté" l'absence d'une réelle intégration des pays de l'Union du Maghreb Arabe.

Cette intégration est à même de remettre sur les rails ce groupement régional, qui dispose de ressources naturelles et humaines complémentaires, a-t-il fait observer, qualifiant de "grand" le potentiel des cinq pays de la région.

Dans le même sillage, Annouar Aboukhars, enseignant de relations internationales au McDaniel College, dans l'Etat du Maryland, a imputé à l'Algérie la situation de blocage dans lequel se trouve la question du Sahara, déplorant le fait que les échanges commerciaux entre les pays de l'UMA figurent parmi "les plus faibles" au monde.

Les efforts visant un engagement réel dans des négociations en vue de la résolution de la question du Sahara et la réouverture des frontières maroco-algériennes ont été voués à l'échec à cause justement de cette "intransigeance" de l'Algérie, a-t-il noté dans ce contexte.




Jeudi 10 Novembre 2011 - 13:07

Atlasinfo avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter