Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le Premier ministre français se dit conscient des discriminations contre les musulmans de France


Mardi 15 Octobre 2013 modifié le Mercredi 16 Octobre 2013 - 00:40




Le Premier ministre français se dit conscient des discriminations contre les musulmans de France
En visite à la mosquée de Paris ce mardi, jour de la fête de l'Aïd Adha, une première pour un Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault s'est dit conscient des préoccupations des musulmans de France, "lorsque des fidèles sont la cible de discriminations ou que la liberté d’exercer son culte est menacée".

Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, ont participé à la célébration de la fête de l’Aïd à la Mosquée de Paris, ainsi que le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë.

«A travers vous, je salue une grande religion de France», a déclaré le chef du gouvernement, selon un discours transmis par ses services. «Je mesure la place qui est la sienne dans notre pays et dans notre histoire».

"En ce jour de la grande fête de l’Islam, l’Aïd el Kebir, célébrée partout dans le monde, je voudrais adresser, à tous les musulmans de France, mes vœux les plus sincères (...) Je sais aussi les préoccupations qui sont les vôtres lorsque des fidèles sont la cible de discriminations ou que la liberté d’exercer son culte est menacée", a-t-il souligné, saluant "une grande religion de France " .

"Aussi, je veux vous assurer de la détermination du Gouvernement à faire respecter la liberté de conscience et le libre exercice des cultes, qui comptent parmi les fondements de notre Nation. Je vous le redis avec force : toute atteinte au libre exercice du culte est intolérable, et toutes les croyances religieuses doivent pouvoir s’exprimer dans notre Pays dans le respect des lois de la République, de la laïcité et des convictions de chacun", a dit le Premier ministre français.

"l’Islam de paix et de concorde est partie prenante de notre pays et des valeurs qui le fondent", a-t-il poursuivi, ajoutant: "Je mesure la place qui est la sienne dans notre Pays et dans notre Histoire. J’entends la parole que vous portez pour rassembler les Femmes et les Hommes autour d’un message de paix et de concorde, dans le cadre de la République, et en accord avec ses principes et ses valeurs".


Mardi 15 Octobre 2013 - 11:26

Par Samir Amor




Nouveau commentaire :
Twitter