Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le PNUE prévient contre le déclin "inquiétant" des colonies d'abeilles dans le monde


Vendredi 11 Mars 2011 modifié le Vendredi 11 Mars 2011 - 09:29




Plus d'une douzaine de facteurs, dont la baisse des plantes à fleurs, la pollution de l'air et l'utilisation d'insecticides nocifs sont derrière le déclin inquiétant des colonies d'abeilles dans de nombreuses régions du monde, prévient vendredi un nouveau rapport du Programme des Nations Unies pour l'Environnement, basé à Nairobi, au Kenya.

"Les scientifiques mettent en garde que sans de profonds changements de la façon dont les êtres humains gèrent la planète, le déclin des pollinisateurs nécessaires pour nourrir la population mondiale va continuer", souligne le rapport qui a rassemblé et analysé les dernières données scientifiques sur l'effondrement des colonies d'abeilles.

De nouveaux types de champignons pathogènes virulents, qui peuvent être mortels pour les abeilles et autres insectes pollinisateurs, sont maintenant détectés dans le monde entier, relève le document, faisant constater que quelque 20.000 espèces de plantes à fleurs, dont dépendent de nombreuses espèces d'abeilles pour l'alimentation, pourraient être perdus au cours des décennies à venir si les efforts de conservation ne sont pas renforcés.

Les scientifiques affirment que l'accroissement de l'utilisation de produits chimiques dans l'agriculture, y compris des insecticides systémiques et ceux utilisés pour les semences, est préjudiciable pour les abeilles.

Le changement climatique, laissé sans réponse, peut aggraver la situation de diverses manières, y compris en modifiant les périodes de floraison des plantes et le déplacement des précipitations, note le rapport qui retient que les abeilles sont des indicateurs d'alerte précoce des effets plus larges sur la vie animale et végétale et que des mesures pour stimuler les pollinisateurs pourraient non seulement améliorer la sécurité alimentaire, mais aussi le sort des plantes et des animaux.

Le directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner a déclaré, lors de la publication du rapport à Nairobi que "la manière dont l'humanité gère ses actifs axés sur la nature, notamment les pollinisateurs, décidera de notre avenir collectif dans le 21e siècle, précisant que sur les 100 espèces végétales qui fournissent 90 pc de la nourriture dans le monde, plus de 70 sont pollinisées par les abeilles".



Vendredi 11 Mars 2011 - 09:29

Atlasinfo avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter