Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le Monde sur le point de perdre son indépendance ? (Rue89)


Vendredi 9 Avril 2010 modifié le Vendredi 9 Avril 2010 - 00:52

Un conseil de surveillance crucial a lieu ce vendredi après-midi au groupe Le Monde : confrontée à une crise de trésorerie qui fait craindre un dépôt de bilan dès juillet, la direction pourrait annoncer que deux groupes de presse espagnol et italien vont prendre la majorité du capital. La rédaction perdrait donc le contrôle du journal, qu'elle a depuis sa création en 1944.




Après la Correspondance de la presse, le site ElectronLibre.info annonce que le groupe Prisa (l'éditeur de El Pais, passé récemment sous contrôle d'un fonds de pension américain) accepte de recapitaliser le groupe Le Monde, à condition d'en contrôler 51% du capital conjointement avec les Italiens de L'Espresso.

A l'heure actuelle, Prisa possède 15% du capital et L'Espresso 3%. Selon ElectronLibre, ces parts pourraient monter respectivement à 34% et 17%, par le biais d'un rachat des 70 millions d'euros d'obligations remboursables en action (ORA) que Le Monde doit honorer en 2012.

Mécaniquement, la part des actionnaires internes regroupés au sein de Le Monde et partenaires associés (LMPA), qui s'élève aujourd'hui à 60% du capital du Monde SA, passerait sous les 50%. LMPA regroupe la Société des rédacteurs du Monde, la société civile des personnels des PVC (La Vie-Télérama) et l'association Hubert Beuve-Méry, du nom du fondateur du quotidien qui souhaitait que les journalistes gardent le contrôle éditorial du journal.

Endetté à hauteur de 50 millions d'euros, le groupe n'a pas vraiment le choix : BNP-Paribas a ainsi prêté 25 millions d'euros avec Télérama comme garantie, et l'obligation pour l'emprunteur de procéder à une recapitalisation.

Les différents acteurs du dossier sont peu enclins à s'exprimer avant le conseil de surveillance. Selon nos informations, LMPA pourrait proposer « d'autres solutions », mais les journalistes travaillent surtout à des propositions leur permettant de garder le contrôle éditorial.

De son côté, le groupe Lagardère (17% du capital), qui dispose d'un droit de regard sur tout changement dans le capital, ne devrait pas s'opposer à la montée de Prisa-L'Espresso, puisqu'il est plus intéressé par Le Monde Interactif que par le papier.
Vendredi 9 Avril 2010 - 00:51

Par Augustin Scalbert




Nouveau commentaire :
Twitter