Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le Maroc valorise sa proximité géographique, linguistique et culturelle


Mardi 18 Juin 2013 modifié le Mardi 18 Juin 2013 - 11:24

Cadre fiscal avantageux, coût compétitif de la main-d'oeuvre, performance économique… des arguments de poids pour convaincre les entrepreneurs et les investisseurs.




Le Maroc valorise sa proximité géographique, linguistique et culturelle
Stabilité politique, performance économique (prévision + 5 % de croissance en 2013), qualification et coût compétitif de la main-d'oeuvre, fiscalité avantageuse… Le tout à trois heures de Paris. « Le Maroc bénéficie d'une attractivité grandissante auprès des investisseurs étrangers », observe Mohammed Amrabt, responsable du bureau parisien de l'Agence marocaine de développement des investissements (Amdi). Créé en 2010, cet organisme public a pour mission de faciliter les procédures d'implantation ou d'exportation dans le royaume. « Prospection, informations techniques et sectorielles, proposition de partenariats locaux, interface avec les instances administratives et gouvernementales… Nous offrons un accompagnement sur mesure aux porteurs de projet », détaille Mohammed Amrabt.

L'Amdi fait partie de la palette de dispositifs et de mesures mis en place, ces dix dernières années, pour améliorer le climat des affaires du Maroc. Mohammed Amrabt explique : « Afin de développer des secteurs dans lesquels notre pays jouit de réels atouts - industrie, agriculture, énergies renouvelables, tourisme -, nous avons lancé des plans de développement spécifiques. » Parmi eux, le plan Emergence, qui concerne le secteur industriel. En effet, sur le territoire marocain, les grands chantiers sont nombreux : de 100 kilomètres en 2000, le réseau autoroutier est passé à 1.500 en 2012 ; la ligne ferroviaire à grande vitesse (LGV) Tanger-Casablanca, prévue pour être mise en service en 2015, sera la première LGV d'Afrique ; Tanger Med (plus de 4 millions de conteneurs en 2013, 7 millions prévus en 2017) est le port africain le important en termes de transbordement. En outre, les plates-formes industrielles intégrées (P2I) ou technopoles ne cessent de sortir de terre, quadrillant tout le royaume.
Porte d'entrée privilégiée

Autre attrait du Maroc : son environnement juridique et fiscal, proche de celui de l'Hexagone. « Les statuts des entreprises marocaines sont identiques à ceux en vigueur en France, indique Mohammed Amrabt. Surtout, notre cadre fiscal se révèle très avantageux pour les investisseurs étrangers. » Baisse de la taxe professionnelle, exonération d'IS, réduction de la TVA, sont des arguments de poids pour attirer les sociétés offshore et exportatrices. Enfin, le Maroc offre un autre avantage de taille : il fait littéralement office de porte d'entrée privilégiée pour partir à la conquête d'autres marchés, arabes et africains. « Et bien au-delà, précise Mohammed Amrabt. Signé en décembre, un accord de partenariat a contractualisé le fait que la colocalisation industrielle est désormais une des priorités de la relation économique maroco-française. »

Mardi 18 Juin 2013 - 11:18

Sources Les Echos (18/06/13)




Nouveau commentaire :
Twitter