Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le Maroc pays de tolérance et acteur loyal pour une paix entre Israël et la Palestine


Vendredi 20 Juillet 2012 modifié le Vendredi 20 Juillet 2012 - 20:43




S’il existe un Etat arabo-musulman qui puisse être déclaré comme un pays de tolérance religieuse et qui déploie toute son énergie pour trouver ou favoriser une solution de paix entre Israël et Palestine c’est bien le Maroc, et c’est incontestable.

Il est reconnu internationalement que le Royaume du Maroc a toujours été considéré par les responsables palestiniens et israéliens comme l’interlocuteur et le médiateur privilégié et loyal à même de trouver les voies et moyens une solution à ce conflit qui empoisonne la stabilité, la sécurité de la région du Moyen-Orient et qui constitue un vivier fertile pour le terrorisme islamiste.

La preuve de ce qui vient d’être énoncé a été donnée, et c’est également une première dans un pays arabo-islamique, par la présence au congrès du Parti pour la Justice et le Développement (PJD) à Rabat de Monsieur Ofer Bronchtein, Président israélien du Forum International pour la Paix et ancien conseiller de Shimon Peres, à l’époque des négociations d’Oslo et de Camp David.

Mais le plus surprenant est que lors de ce congrès, Monsieur Bronchtein a croisé Khaled Mechaal, le leader du Hamas, avec qui il a échangé quelques mots furtifs.

Un évènement qui a été relaté par France 24. Cette même chaine a d’ailleurs commenté la poignée de main échangée par les deux hommes comme une note d’espoir:

Mais il ne faut surtout pas occulter le fait que le Maroc, dont son Souverain Préside le Comité Al-Qods, a toujours attiré l’attention de la communauté et des organisations internationales sur des pratiques israéliennes qui défient les chartes et résolutions internationales et appelé la Communauté internationale à assumer pleinement ses responsabilités pour la cessation des violations de la sacralité des Lieux Saints, musulmans et chrétiens, et à faire respecter le statut juridique de la ville sainte et son identité historique, en tant que terre de coexistence entre les religions, Juive, Chrétienne et Musulmane.

Le respect du statut juridique de cette ville sainte et de son identité historique, en tant que terre de coexistence entre les religions est une des conditions sine qua non à la paix, à l’éradication du terrorisme et à l’entente entre les peuples israélien et palestinien sans considérations de religion ou de race.

Israël doit donc absolument, pour la réalisation de cette paix, intégrer le fait que la judaïsation des sites de la ville Sainte d'Al- Qods (Jérusalem) et la modification de son cachet religieux et civilisationnel est contraire aux chartes et résolutions internationales et qu’il ne peut y avoir de violations de la sacralité des Lieux Saints, juifs, musulmans et chrétiens par qui que ce soit.

C’’est pourquoi, et au vu de ce qui précède, il est permis de conclure en affirmant qu’il est indéniable que le Royaume du Maroc, avec à sa tête son Roi, est le seul pays à même de contribuer positivement à la paix dans cette région et pourquoi pas être « les nouveaux norvégiens ». Il suffit d’en réunir les conditions politiques, car le jalon semble avoir été posé par le Maroc.

.
Vendredi 20 Juillet 2012 - 19:43

Farid Mnebhi