Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le Maroc milite pour la consolidation des acquis du Dialogue 5+5 sur tous les plans


Mardi 24 Mai 2016 modifié le Mardi 24 Mai 2016 - 18:10

Le Maroc, convaincu de l’inéluctabilité du destin commun des pays de la région méditerranéenne et du rôle stratégique du Dialogue 5+5, "milite pour la consolidation des acquis réalisés dans ce cadre sur les plans politique et économique, mais aussi social et culturel", a souligné le directeur de la diplomatie publique et des acteurs non étatiques au ministère des Affaires étrangères et de la coopération, Karim Medrek.




Le Royaume, qui assure actuellement la coprésidence du Dialogue 5+5 aux côtés de la France, "a donné le ton" lors de la réunion ministérielle de ce dialogue tenue les 6 et 7 octobre 2015 à Tanger, a-t-il ajouté lors du Forum IMedthink organisé les 23 et 24 mai à Barcelone sous le thème "Dialogue 5+5 comme mécanisme d'intégration et de coopération régionale".

Il a rappelé, à cet égard, que le Maroc a lancé, pour la première fois depuis que ce Dialogue existe, le 1 er Forum de la Société civile des pays des 5+5 réunissant les jeunes représentants d’associations et d’organisations non gouvernementales euro-méditerranéennes.

M. Medrek a relevé que le Royaume continuera à agir en vue de conforter l’originalité et la diversité de ce dialogue régional et à favoriser la création de synergies, tout en tenant compte de la profondeur stratégique africaine, à même de faire émerger un espace compétitif, dynamique et surtout inclusif où les jeunes et les femmes seraient les principaux acteurs.

Le responsable marocain a fait observer que ce dialogue qui est porteur d'un potentiel d'intégration et de complémentarité certain, constitue le cadre adéquat pouvant apporter des réponses innovantes aux problématiques qui interpellent tous les pays, au nord comme au sud de la Méditerranée, mutualiser les efforts, mettre en commun les compétences, conjuguer les énergies et mobiliser les vocations.

M. Medrek a mis l’accent, dans le même contexte, sur les efforts déployés, sur les plans bilatéral et régional, dans le cadre de la Politique Européenne de Voisinage et de l'Union pour la Méditerranée (UpM) et qui ont contribué à rapprocher les deux rives à travers un dialogue politique, des échanges réguliers et la mise en œuvre de projets et programmes de développement.

"La nouvelle dynamique initiée par l'Union pour la Méditerranée en matière de dialogue politique, d’échanges et de développement de projets socio-économiques ouvre de nouvelles perspectives pour l'intégration régionale en consacrant une complémentarité naturelle avec le Dialogue 5+5 et avec la Politique Européenne de Voisinage", a-t-il dit.

Et de conclure qu’il est important aujourd’hui que le Dialogue 5+5 assume sa vocation globale et stratégique pour et avec des populations qui s'approprient pleinement les thématiques et les enjeux actuels en Méditerranée et qui se font les véritables acteurs du dialogue interculturel, de la citoyenneté, de la créativité et du développement, s'érigeant ainsi en véritable barrière contre l’intolérance et la xénophobie.

Ce forum est marqué par la participation notamment du secrétaire d'Etat espagnol aux affaires étrangères, Ignacio Ybanez, du délégué interministériel chargé de la Méditerranée au Quai d'Orsay, Nicolas Galey, du secrétaire général de l'UpM, Fathallah Sijilmassi, et du directeur exécutif de l'IEMed, Senén Florensa.

Plus d’une trentaine de représentants de thinks tank spécialisés de différents pays de la région de la Méditerranée occidentale participent également à ce Forum dont les principaux axes de débat sont "dialogue politique, sécurité régionale et stabilité", "défis économiques et développement", "défis sociaux, migrations, éducation et jeunesse" et "pour une réflexion commune sur la Méditerranée occidentale".

(Source MAP)
Mardi 24 Mai 2016 - 18:09





Nouveau commentaire :
Twitter