Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Le Maroc et le Gabon pour une coopération bilatérale dense dans le domaine environnemental


Samedi 17 Juin 2017 modifié le Dimanche 18 Juin 2017 - 07:21

La Secrétaire d’Etat en charge du Développement durable, Mme Nezha El Ouafi a eu, vendredi soir à Libreville, un entretien avec la ministre gabonaise de l’Economie forestière, de la pêche et de l’environnement, chargée de la protection et de la gestion durable des écosystèmes, Mme Estelle Ondo, axé sur la consolidation et le renforcement de la coopération bilatérale en matière environnementale.




Nezha El Ouafi a eu à Libreville, un entretien avec la ministre gabonaise de l’Economie forestière, de la pêche et de l’environnement
Nezha El Ouafi a eu à Libreville, un entretien avec la ministre gabonaise de l’Economie forestière, de la pêche et de l’environnement
A cette occasion, Mme El Ouafi a mis l’accent sur l’importance d’actualiser l’accord liant les deux pays dans le domaine environnemental et du développement durable, dans le but de lui conférer une identité africaine, en parfaite harmonie avec les autres départements en lien avec ce secteur (énergies, forêts et pêche maritime).

Dans une déclaration à la MAP, la Secrétaire d’Etat a indiqué avoir également évoqué avec la ministre gabonaise les initiatives lancées par le Maroc en matière de changement climatique, notamment les projets "4C" et "Triple A" qui "vont permettre d’envisager des projets concrets, dans le cadre d’un mémorandum bilatéral, voire tripartite, selon les cas", a-t-elle dit. A cet égard, Mme El Ouafi a souligné que le Maroc attache une grande importance à la formation des cadres dans les pays africains intéressés par la vision marocaine, tendant à intégrer la dimension climatique dans la planification sectorielle.

Le projet (4C), qui s’inscrit dans le cadre des engagements du Royaume, dans le sillage de la COP22, s’assigne pour mission, entre autres, de renforcer les capacités des pays africains en matière environnementale, a-t-elle ajouté, notant que ce projet va être présenter à d’autres instances au niveau surtout des Nations unies pour solliciter leur soutien et leur accompagnement technique.

A cet effet, poursuit la Secrétaire d’Etat, la ministre gabonaise devrait se rendre très prochainement au Maroc en visite officielle pour esquisser les voies et moyens susceptibles de favoriser une coopération bilatérale fructueuse.

Pour sa part, Mme Estelle Ondo a fait part de la volonté de son pays de renforcer davantage la coopération bilatérale avec le Maroc en matière environnementale et du développement durable, relevant que le Gabon et l’Afrique toute entière ont "beaucoup à apprendre du Royaume qui a déjà beaucoup avancé dans ce domaine". "Notre objectif, surtout avec l’entrée du Maroc au bureau de la CMAE, est d’être l’exemple de la nouvelle économie verte vers laquelle nous penchons, parce qu’aujourd’hui les questions climatiques sont fondamentalement liées aux questions de développement et d’économie’’, a-t-elle poursuivi.

Revenant sur l’accès du Gabon à la présidence de la CMAE pour les deux prochaines années, en remplacement de l’Egypte, la ministre a rappelé que son pays assure déjà, depuis janvier 2017, la présidence du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques (Cahoscc), notant qu’il s’agit d’un "double honneur pour mon pays de pouvoir présider au destin de l’Afrique sur le plan environnemental".

Le Gabon, met-elle en avant, a pris une avance en matière de développement durable et de la protection de la nature, mais les défis sont énormes et "aujourd’hui nous sommes là pour porter ensemble haut la voix de l’Afrique sur la scène internationale".

Mme Ondo a, par ailleurs, salué le retour du Maroc au sein de l’Union africaine, soulignant que "c’est avec beaucoup de joie et de bonheur que nous avons vécu ces grands moments historiques, car le Maroc va être le fer de lance du continent".

Mme Nezha El Ouafi a pris part, les 15 et 16 juin aux travaux de la 16è session de la CMAE, tenus dans la capitale gabonaise sous le thème "Investir dans des solutions environnementales novatrices pour accélérer la mise en œuvre des Objectifs de développement durable et de l'Agenda 2063 en Afrique".

Cette rencontre, organisée avec le soutien du bureau Afrique de l'ONU Environnement, a été marquée par l’élection du Maroc au poste de vice-président du nouveau bureau de la CMAE pour un mandat de deux ans, en tant que membre représentant de la région Afrique du Nord. Outre le Maroc, le nouveau bureau, présidé par le Gabon, comprend des représentants pour les différentes régions du continent, à savoir la Côte d'Ivoire (Ouest), le Gabon (Centre), l'Ethiopie (Est) et l'Afrique du sud (Australe).

La Conférence ministérielle africaine sur l’environnement a été créée en décembre 1985 dans l’objectif, entre autres, de promouvoir l’harmonisation et la coordination des politiques gouvernementales en Afrique et améliorer la participation de l’Afrique au dialogue global sur le dossier environnemental.

Atlasinfo (avec MAP)
Samedi 17 Juin 2017 - 08:18





Nouveau commentaire :
Twitter