Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le Maroc et l’Italie signent à l’ONU un Mémorandum d’entente dans le domaine de l’environnement


Jeudi 21 Avril 2016 modifié le Vendredi 22 Avril 2016 - 00:14




Le Maroc et l’Italie ont signé, jeudi au siège de l’Onu à New York, un Mémorandum d’entente dans le domaine de l’environnement, qui intervient à la veille de la signature, vendredi, par plus de 160 pays de l’Accord historique de Paris.

Il s’agit d’un “memorandum technique qui vient en prolongement à une entente existante qui a démarré en 2002 entre les deux pays”, a expliqué à la MAP Mme Hakima El Haite, ministre déléguée auprès du ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, chargée de l’Environnement.

L’extension de cette coopération, signée par Mme El Haite et le ministre italien de l’Environnement, de la Terre et de la Mer, Gian Luca Galletti, entre dans le cadre de la préparation du ministère de plusieurs dossiers techniques portant notamment sur les contributions nationales, la communication nationale, et la mise en place des mesures et de reporting des systèmes des Nations unies sur le climat et le développement durable.

“Aujourd’hui, nous avons eu le soutien du ministère de l’environnement italien pour l’accompagnement technique, mais aussi un soutien financier pour notre Centre de compétence sur les changements climatiques qui est un centre pivot sur l’Afrique”, a ajouté la ministre.

Cette coopération, a-t-elle poursuivi, permettra de financer le programme d’accompagnement des pays africains, en particulier “certains pays amis qui sont demandeurs pour préparer leurs plans nationaux d’adaptation, et leurs plans d’atténuation”.

Mme El Haiti a indiqué que les deux parties ont convenu que le Maroc sera disposé “à étudier une coopération entre nos deux pays pour organiser un événement dans un des Etats insulaires en tant que présidence marocaine de la COP22”.

Outre le climat, le Mémorandum d’entente porte sur les Objectifs du développement durable à travers leur introduction et leur suivi au niveau des politiques publiques, ainsi que le renforcement du Centre de compétence sur les changements climatiques “qui fait déjà la fierté du Maroc”.
Jeudi 21 Avril 2016 - 23:51





Nouveau commentaire :
Twitter