Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le Maroc et l'Espagne déterminés à renforcer leur coopération économique en misant sur l'Afrique


Lundi 16 Juin 2014 modifié le Mardi 17 Juin 2014 - 11:00

Le Maroc et l'Espagne ont réaffirmé, lundi à Rabat, leur détermination à renforcer leur coopération économique, aussi bien dans le cadre de leurs relations bilatérales et avec l'Union européenne, qu'en matière d'un partenariat tripartite prometteur mettant en avant les opportunités d'investissement en Afrique.




Les deux Royaumes soulignent "l'importance de la dimension africaine dans la coopération tripartite" et ce, dans la perspective de soutenir la dynamique de croissance et d'investissement en Afrique et partant, contribuer à garantir la stabilité du Continent tout en focalisant les efforts sur le développement humain, a déclaré le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, M. Salahedine Mezouar, lors d'un point de presse conjoint avec son homologue espagnol, José Manuel Garcia-Margallo y Marfil.

"L'Espagne veut jouer un rôle actif en Afrique, en général, et au Maroc, en particulier", a insisté le chef de la diplomatie espagnole, qui a signé avec M. Mezouar le procès-verbal de la première réunion de la commission mixte maroco-espagnole qui définit "les priorités de notre coopération en matière de gouvernance, de développement, d'éducation et d'aide aux plus démunis".

Sur le plan économique, a-t-il relevé, l'Espagne demeure un partenaire de premier plan pour le Maroc, les exportations espagnoles vers le Royaume ayant dépassé 5,5 milliards d'euros, alors que les importations ibériques sont estimées à deux milliards d'euros.

M. Mezouar, qui a fait état de relations bilatérales "riches et diversifiées", a mis l'accent sur l'importance d'appuyer et renforcer les échanges commerciaux maroco-espagnols.

"L'Espagne est le deuxième partenaire économique du Maroc et leurs échanges sont en évolution chaque année, y compris dans le domaine d'investissements" public ou privé, a relevé le ministre qui cite également de nouveaux créneaux prometteurs intéressant les secteurs privés des deux pays.

Abordant les relations du Maroc avec l'Union européenne, dans le cadre du Statut avancé, les deux ministres ont souligné "le rôle que l'Espagne est appelée à jouer pour accompagner et soutenir ce processus pour un partenariat distingué" entre les deux parties, ajouté M. Mezouar.

"Nous avons souligné la nécessité d'accompagner fortement les secteurs privés des deux pays pour aller de l'avant de manière ambitieuse" et promouvoir les échanges et les investissements, a-t-il affirmé, notant à cet égard l'importance de la prochaine réunion de la commission mixte, prévue en septembre en Espagne.

Cette réunion de haut niveau sera "une occasion pour traduire les aspirations du Maroc et de l'Espagne pour le développement, l'entente et une vision d'avenir commune", a dit M. Mezouar, ajoutant qu'elle permettra aussi de renforcer "nos mécanismes communs pour faire face aux obstacles qui pourraient surgir dans notre coopération, basée sur la confiance et le respect réciproques des constantes et des intérêts supérieurs des deux pays", a-t-il expliqué.

La rencontre a été une occasion de souligner "les constantes unissant les deux pays, à savoir le maintien de la paix et la stabilité, et la promotion des valeurs de la tolérance, de la coopération et de l'action commune", a souligné M. Mezouar.

Globalement, a-t-il relevé, les relations entre le Maroc et l'Espagne sont distinguées sur tous les domaines, à la faveur d'"un dialogue politique continu".

M. Mezouar a relevé, à cet égard, que sur la question de l'intégrité territoriale, son homologue espagnol a réaffirmé "la position constante de l'Espagne de soutien au processus de négociations, sous les auspices des Nations Unies, dans la perspective d'aboutir à une solution politique consensuelle", tout en estimant que "la proposition marocaine reste une initiative crédible, une plateforme solide et claire pour atteindre cette solution politique".

"La position de l'Espagne concernant le Sahara reste inchangée. L'Espagne soutient une solution acceptable par les parties, conformément aux critères de l'ONU", a confirmé M. Manuel Garcia-Margallo

Evoquant les défis sécuritaires et la lutte contre le terrorisme, ils ont plaidé pour une action commune distinguée.

De même, ils ont souligné l'importance d'une coopération positive en matière de migration, en réservant un traitement "pragmatique et humain" aux questions de migration, avec le lancement d'une réflexion sur une action commune dans la perspective d'appuyer et soutenir les pays émetteurs de migrants, en particulier ceux de l'Afrique subsaharienne, a indiqué M. Mezouar.

Le ministre a mis en exergue la coopération maroco-espagnole dans le cadre de la lutte contre l'émigration clandestine, assurant que la dimension humaine est un élément fondamental de la politique migratoire marocaine, comme en témoignent le processus d'intégration des migrants et l'opération de régularisation lancée récemment par le Royaume.

Les entretiens entre les deux ministres ont également porté sur les derniers développements de la situation au Moyen Orient, en particulier en Syrie et en Irak, un dossier dans lequel les deux parties insistent sur "l'importance d'une mobilisation de la communauté internationale et d'une action commune" pour rétablir la paix dans la région.

S'agissant de la situation en Libye, M. Mezouar a indiqué que partant de la conviction que les conflits ne peuvent être résolus que dans le cadre d'une approche pacifique, les deux parties encouragent les composantes de la société libyenne à "se réunir autour de la table de dialogue pour réfléchir et travailler de concert afin de trouver une solution pacifique en adéquation avec les aspirations du peuple libyen à bâtir un Etat démocratique".

M. Garcia-Margallo effectue une visite de travail au Maroc, axée sur la consolidation de la coopération bilatérale dans plusieurs domaines.
Lundi 16 Juin 2014 - 22:59





Nouveau commentaire :
Twitter