Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le Maroc élu membre du bureau exécutif du Conseil des ministres arabes de la santé


Lundi 19 Mai 2014 modifié le Lundi 19 Mai 2014 - 16:52

Le Maroc a été élu lundi membre du bureau exécutif du Conseil des ministres arabes de la Santé, réuni à Genève en marge de la 67e assemblée mondiale de la santé, organe décisionnel suprême de l'OMS.




Le Maroc élu membre du bureau exécutif du Conseil des ministres arabes de la santé
La désignation du Maroc pour représenter, avec la Tunisie, les pays d'Afrique du Nord, a recueilli un large soutien de la part des ministres arabes de la Santé, à l'exception de l'Algérie.

"Un débat houleux a eu lieu entre le Maroc et l'Algérie suite à l'élection du Royaume au bureau exécutif, sur proposition du président du conseil", a déclaré à la MAP le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi.

"Le collègue algérien s'est farouchement opposé à cette proposition, mais le Royaume a fini par l'emporter en dépit de l'opposition de l'Algérie qui s'est abstenu de voter", a-t-il dit.

Pour M. Louardi, cette élection vient conforter le rôle et la présence du Royaume du Maroc au sein des instances internationales en charge de la coordination de l'action commune dans un domaine aussi vital qu'est la santé.

En marge de sa participation à l'assemblée mondiale de la santé, le ministre a participé dimanche à un panel de haut niveau sur les maladies non transmissibles (MNT), placé sous le patronage de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF).

Il a notamment exposé l'expérience marocaine en matière de lutte, de traitement et de prise en charge de ces maladies, dans un exposé devant un parterre de ministres, d'ambassadeurs, d'experts et de professionnels de la santé venus des quatre coins du globe.

Le ministre a à cet égard évoqué les initiatives et les programmes lancés en vue de progresser vers la couverture médicale universelle, qualifiant la généralisation de l'assurance maladie de "nécessité" et d'"exigence citoyenne".

"C'est le seul moyen pour permettre à nos concitoyens d'accéder à des soins de qualité là où ils se trouvent, selon leurs besoins et non pas seulement leurs moyens financiers", a-t-il déclaré à la presse.

Le ministre avait eu, vendredi dernier, des entretiens avec la directrice générale de l'OMS, Mme Margaret Chan, ainsi qu'avec le directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé.
Lundi 19 Mai 2014 - 13:32





Nouveau commentaire :
Twitter