Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le Maroc demande l'arrêt de l'agression israélienne contre Gaza


Dimanche 18 Novembre 2012 modifié le Dimanche 18 Novembre 2012 - 23:36




Mohamed Loulichki
Mohamed Loulichki
Le Maroc est activement mobilisé dans toutes les instances internationales et particulièrement au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies pour la "condamnation et la cessation sans condition" de la lâche agression israélienne contre les populations de la bande de Gaza.

Le Maroc a fermement condamné l'agression militaire israélienne contre la bande de Gaza, depuis son déclenchement, et oeuvré au sein du Conseil de sécurité de l'ONU pour amener Israël à mettre un terme à son action militaire "dans les plus brefs délais et sans conditions", a souligné samedi soir à la MAP à New York, l'ambassadeur du Maroc à l'ONU, Mohamed Loulichki.

De fait, au fur et à mesure du développement de cette nouvelle agression, le Royaume en tant qu'unique pays arabe au sein du CS a introduit mercredi 14 novembre une demande de réunion urgente, en insistant pour qu'elle soit publique et qu'elle se tienne le jour même. Des consultations s'en sont suivies pour décider du principe de la réunion et de son format, a-t-on indiqué auprès de l'ONU.

Selon les procédures régissant le Conseil de sécurité, seul un Etat membre de l'Organe est habilité à faire une telle demande et à l'obtenir, rappelle-t-on.

"Au vu des positions divergentes" au sein du Conseil, "le compromis qui a été accepté était de tenir une réunion publique à laquelle seuls les Quinze et les deux parties prenantes à savoir Israël et la Palestine pouvaient prendre la parole alors que les autres Etats membres de l'ONU étaient admis à la réunion mais sans possibilité d'intervenir, a rappelé l'ambassadeur.

Mercredi soir, l'Organe exécutif a effectivement tenu cette réunion urgente au cours de laquelle le Royaume a demandé "l'arrêt immédiat des raids israéliens" sur la bande de Gaza.

"Nous avons fermement condamné l'agression israélienne sur Gaza", a dit l'ambassadeur pour qui "Israël assume toute la responsabilité face à l'escalade de la violence".

Soulignant que ces évènements tragiques ne se seraient pas produit si le processus de négociation n'était pas dans une impasse prolongée, le représentant permanent a, tenu à rappeler la position constante du Maroc, dont le Roi Mohammed VI, assume la Présidence du Comité Al Qods, en faveur de l'arrêt des colonisations, de la préservation du caractère et de la vocation de la ville Sainte d'Al Qods, berceau des trois religions célestes et la réalisation des aspirations légitimes du peuple palestinien à un Etat viable avec Al Qods pour capitale, vivant en paix avec son voisinage.

Dimanche 18 Novembre 2012 - 08:09

Atlasinfo avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter