Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le Maroc cultive un nouvel avenir pour le cactus


Jeudi 21 Octobre 2010 modifié le Jeudi 21 Octobre 2010 - 13:51

Jusque-là cantonné dans les sols ingrats pour lutter contre l'érosion et l'ensablement, le cactus est entrain de se faire un avenir au Maroc où un programme national s'atèle à valoriser cette denrée, indique jeudi le quotidien français +La Croix+.




Le Maroc cultive un nouvel avenir pour le cactus
Le cactus "a un réel potentiel de développement, bien au-delà de ses usages traditionnels de haie épineuse au nord du pays et de plante fourragère au sud, pour les variétés sans épines", écrit le journal.

"C'est une plante vivace qui se reproduit végétativement, pousse très vite et arrive à capter l'eau atmosphérique", explique au quotidien Karim Anegay, Directeur du programme national Cactus, relevant de l'Agence du Sud.

"La plante apparaît comme un des piliers potentiels de développement d'une agriculture solidaire, compétitive et à valeur ajoutée permettant, au travers de coopératives féminines, de lutter contre la pauvreté", affirme le journal.

La Croix se fait, ainsi, l'écho d'une visite à une coopérative de transformation des produits issus des cactus et à une unité pour ôter les épines et conditionner les fruits frais à Guelmim, organisée en marge du Congrès international du cactus, initié sous l'égide de la FAO qui se tient toute la semaine à Agadir.

Selon Abderrachid Boutouba, chargé à l'Agence Sud du développement du cactus dans la région de Guelmim, cité par le quotidien, le cactus "se mange, mais on peut aussi en faire de la confiture ou du nectar après en avoir extrait les graines. Celles-ci servent à produire une huile très réputée en cosmétique".

"A cela s'ajoutent les nouvelles productions. Une fois les épines ôtées, les raquettes (ou feuilles) peuvent être découpées en filets qui se mangent cuits en salade", a-t-il ajouté, précisant qu'"un brevet a été déposé pour en extraire une protéine aux vertus amincissantes et anti cholestérol".

"Enfin, poursuit M. Boutouba, tout ce qui reste de la plante peut être utilisé comme ingrédient pour aliment du bétail. Cette nouvelle technique fourragère, mise au point avec des chercheurs agronomes, permet d'alimenter les animaux toute l'année".

Au vu de toutes ces vertus, "un hectare de cactus y est alors bien plus profitable qu'un hectare de céréales", conclut, de son côté, Karim Anegay.



Avec agence
Jeudi 21 Octobre 2010 - 13:46






1.Posté par tatie lily le 18/12/2010 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
puis-je vous rapeller que le cactus fait aussi partie des aliments utilisés depuis de siècles par les mexicains

2.Posté par tatie lily le 18/12/2010 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai oublié de signaler que le fruit du cactus le fruit de barbarie propduit une excellente confiture

Nouveau commentaire :
Twitter