Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le Maroc accueille en 2016 la 108e session du Groupe de travail sur les disparitions forcées


Mardi 15 Septembre 2015 modifié le Mardi 15 Septembre 2015 - 22:18

Le Maroc va accueillir en 2016 la 108e session du Groupe de travail de l'ONU sur les disparitions forcées ou involontaires (GTDFI), a annoncé mardi l'ambassadeur représentant permanent du Royaume à Genève, M. Mohamed Aujjar.




L'ambassadeur, qui s'exprimait lors d'un débat interactif avec le GTDFI au sein du Conseil des droits de l'Homme (CDH), s'est félicité du dialogue continu avec cette procédure spéciale des Nations unies et a réitéré le soutien du Royaume à son mandat.

Le Maroc, qui avait reçu le Groupe de travail en 2009, "exprime sa disposition à poursuivre sa coopération avec le Groupe dans le cadre d'un partenariat constructif, basé sur la confiance et le respect mutuels", a ajouté M. Aujjar.

Le diplomate marocain a par ailleurs mis l'accent sur les préoccupations exprimées par le GTDFI face au nombre croissant de disparitions forcées commises par des acteurs non étatiques, tout en invitant le Groupe à approfondir la réflexion sur ce phénomène. Il a dans ce contexte exprimé la satisfaction du Maroc quant à la décision du Groupe de travail onusien de consacrer sa prochaine étude aux disparitions forcées dans le contexte de la migration.

Par la même occasion, le président du GTDFI, Ariel Dulitzky, s'est félicité de l'invitation adressée au groupe par le Maroc afin qu'il tienne sa prochaine session prévue l'an prochain dans le Royaume.

Dans son rapport présenté devant le CDH, M. Duliztky a attiré l'attention sur l'évolution du phénomène des disparitions forcées avec l'augmentation du nombre de cas dus à des acteurs non-étatiques. "Reste à savoir si ces cas relèvent ou non du mandat du Groupe de travail", s'est demandé l'expert international qui a souligné la nécessité d'une réflexion approfondie sur cette question.
Mardi 15 Septembre 2015 - 22:17





Nouveau commentaire :
Twitter