Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le Festival "Jazz Chellah" inauguré à la nécropole romaine de Chellah à Rabat (Maroc)


Vendredi 11 Juin 2010 modifié le Vendredi 12 Novembre 2010 - 09:49




Le Festival "Jazz Chellah" inauguré à la nécropole romaine de Chellah à Rabat (Maroc)
La 15ème édition du festival du Jazz au Chellah s'est ouverte, jeudi soir à Rabat, par une prestation en plein air du quartet italien "Luca Aquino" en présence d'un parterre de personnalités du monde de l'art et de la politique.

Ce groupe, considéré comme l'un des plus prometteurs du jazz italien, a plongé les mélomanes dans une ambiance de pur Jazz. Cette formation a en effet remporté l'Italian top jazz award dans la catégorie nouveau talent en 2009.

Intervenant lors de cette cérémonie d'ouverture, l'ambassadeur, chef de la délégation de l'Union européenne au Maroc, M. Eneko Landaburu, a indiqué que ce festival constitue un événement très apprécié par les amoureux de la musique et du Jazz spécialement grâce à la virtuosité des musiciens et l'appréciation positive du public.

Le festival propose des rencontres entre musiciens européennes et marocains, a-t-il rappelé, précisant que les artistes marocains qui participeront cette année viennent tous d'Europe où ils se sont fait connaître.

Cette 15ème édition, a souligné M. Landaburu, sera également marquée par un atelier de percussion et d'improvisation, organisé en partenariat avec le ministère chargé de la Communauté Marocaine à l'Etranger, et sera animé notamment par les maîtres Ali Alaoui (Toulouse/Derbouka), Khalid Kouhen (Paris/ Tabla indienne), Mohamed Zeftari (Montpellier/violon), Camil Hacha (Paris/saxophone) et Aly keita (Berlin-Mali/Balafon).

Les recettes de cette manifestation artistique seront versées, comme de coutume, à une oeuvre caritative marocaine, a-t-il tenu à préciser.

Le Jazz au Chellah se développe depuis 15 ans pour devenir une passerelle entre les deux rives, a pour sa part indiqué le directeur artistique-Europe Jean-Pierre Bissot, ajoutant que le Jazz, qui se base par excellence sur l'improvisation et le swing, tisse de véritables liens entre les cultures notamment africaines et européennes.

Ce festival sera animé par quelques 37 artistes de 14 nationalités qui animeront 10 concerts et 5 rencontres, a-t-il fait remarquer.

En deuxième partie de soirée, les fans du Jazz présents à l'ancestral site du Chellah ont également savouré l'excellente fusion entre Ali Alaoui et le groupe espagnol Tom Johnson's Shark. Derbouka, contrebasse, trompette, saxophone et batterie ont savamment fusionné avec un soupçon de musique andalouse à la grande joie des amoureux de ce genre musical.

Le groupe espagnol joue une musique solide et fluide. Tromboniste d'origine britannique établi à Barcelone depuis des années, Tom Johnson est un des artistes les plus cô tés de la scène "Soul & Funk" espagnole.

Pour Ali Alaoui, la véritable passion est d'offrir à sa culture un rayonnement mondial à travers la scène et la pédagogie. Installé en France depuis dix ans, il est à l'initiative de nombreuses créations et participe à des projets avec des artistes de tous horizons, jazz, musique classique, musiques actuelles et musiques du monde. Il y développe des compositions et des arrangements où s'harmonisent les cultures musicales d'Orient et d'Occident.

Organisé depuis 1996 à l'initiative de la Délégation de l'UE au Maroc avec les ambassades et instituts culturels des Etats membres de l'UE, en partenariat avec le ministère de la Culture et la Wilaya de Rabat Salé, et la Fondation Caisse de Dépôt et Gestion, ce festival est un témoignage concret du partenariat culturel euro-méditerranéen.



Vendredi 11 Juin 2010 - 09:17





Nouveau commentaire :
Twitter