Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le Dialogue stratégique USA-Maroc pour élargir le partenariat et consolider les relations entre Washington et Rabat (Mezouar)


Vendredi 19 Février 2016 modifié le Vendredi 19 Février 2016 - 17:06

Le Dialogue stratégique entre les Etats-Unis et le Maroc constitue un cadre qui permet aux deux pays d'avancer et d'élargir les champs de partenariats pour que les relations entre Washington et Rabat soient en permanence "dynamiques", a affirmé, jeudi à Washington, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar.




Le Dialogue stratégique USA-Maroc pour élargir le partenariat et consolider les relations entre Washington et Rabat (Mezouar)
Dans une déclaration à la MAP à l'issue de ses entretiens avec le Secrétaire d'Etat, John Kerry, M. Mezouar a indiqué que cette rencontre a été l'occasion de faire le point sur l'état des relations entre les deux pays et de mettre en avant la rencontre au sommet à la Maison Blanche entre le Roi Mohammed VI et le Président Barack Obama, à l'issue de laquelle une feuille de route avait été arrêtée avec des engagements pris des deux côtés. Dans ce sens, M. Mezouar a souligné que "nous nous sommes mis d'accord pour se retrouver début avril prochain" à Rabat pour la 4ème session du Dialogue stratégique, mettant en exergue la "confiance mutuelle" et l'"esprit positif" qui animent Rabat et Washington ainsi que la reconnaissance par les Etats-Unis du rôle joué par le Maroc en tant que "facteur stabilisateur dans la région".

Le ministre a, en outre, mis en avant l'appréciation américaine du rôle joué par le Royaume notamment dans le domaine de la déradicalisation, de la formation des imams, ainsi que son engagement en faveur du développement humain, de la sécurité alimentaire et de l'énergie, ajoutant que "tout ce que le Maroc est en train d'entreprendre est devenu un modèle à suivre dans la région, car il apporte des réponses concrètes à des problématiques concrètes".

COP22 à Marrakech

La question de la COP22 prévue à Marrakech en novembre prochain a été également au menu des entretiens avec le responsable US, a poursuivi M. Mezouar, précisant que les Etats-Unis ont affirmé, par la voix de M. Kerry, leur engagement à oeuvrer pour la réussite de la mise en œuvre de l'accord de Paris et leur soutien au processus mené par le Maroc. Il a déclaré que les deux parties ont insisté sur le fait que si la COP21 à Paris a été celle de la conclusion de l'accord, la COP22 à Marrakech doit être celle de la mise en œuvre effective non seulement de cet accord mais aussi des projets ainsi que de la clarification de la question du financement aussi bien du Fonds vert que des autres mécanismes. Le ministre a évoqué l'initiative pilotée par les Etats-Unis et M. Kerry lui-même sur la protection des océans, dont le Maroc est signataire, ajoutant que M. Kerry a demandé à ce que le Royaume soit plus engagé dans ce projet.

Dossier du Sahara

M. Mezouar a aussi affirmé avoir discuté avec M. Kerry de l'évolution du dossier du Sahara et des nouveaux programmes de développement mis en œuvre dans les provinces du sud. "Nous avons souligné la nécessité de préserver l'esprit du dialogue, de la concertation et de la responsabilité, tout en insistant sur le fait que le Secrétaire Général des Nations Unies doit également assumer sa part de responsabilité et veiller à ce qu'il n'y ait pas de dérapage du processus" en cours, a dit M. Mezouar, mettant en relief le rôle joué par les Etats-Unis dans ce sens.

Dossier libyen

M. Mezouar a, par ailleurs, indiqué que ses entretiens avec M. Kerry ont été également l'occasion de faire le point sur le dossier libyen et de saluer le rôle "extrêmement important" joué par le Maroc dans le dialogue politique et le rapprochement des points de vue entre les différentes factions, ce qui a permis de confirmer qu'il est possible par le dialogue de parvenir à des accords combien même difficiles. Les enjeux liés à la formation du nouveau gouvernement libyen et l'importance que revêt le vote du parlement pour permettre au gouvernement reconnu internationalement de pouvoir se pencher sur l'avenir du pays ont été également passés en revue, a fait savoir le ministre, affirmant que la Libye est un challenge qu'il faut impérativement réussir car la stabilisation de l'ensemble de la sous-région et particulièrement du Sahel dépend de la stabilisation de ce pays, étant donné les connexions et les risques liés à cette stabilisation avec les avancées de Daech dans les villes de Syrte et de Misrata. "Nous nous sommes mis d'accord sur la nécessité impérative de faire en sorte que ce gouvernement soit approuvé par le parlement et que la sécurisation de Tripoli et tout le plan d'action qui suit pour la sécurisation de la Libye soit mis en œuvre avec l'engagement et le soutien de tous", a-t-il dit.

Situation dans le Sahel

Les entretiens avec M. Kerry ont porté aussi sur la situation dans le Sahel et les risques liés à la non application de l'accord sur le Mali, a précisé M. Mezouar, notant que les deux parties ont insisté sur la nécessité de la mise en œuvre dudit accord et de faire en sorte que la dynamique inhérente aux engagements qui ont été pris soit respectée.

Question syrienne

La question syrienne et les perspectives d'une solution politique a été également évoquée avec le Secrétaire d'Etat US, a poursuivi le ministre, qui a souligné l'importance de travailler avec "acharnement et patience" pour favoriser le dialogue et l'issue politique car, a-t-il expliqué, l'issue militaire a ses limites, soutenant que le Maroc continuera d'oeuvrer pour encourager les parties à avancer dans ce dialogue.

Situation en Afrique

M. Mezouar a, d'autre part, déclaré avoir évoqué avec la sous-secrétaire d'Etat chargée de l'Afrique, Linda Thomas-Greenfield, la situation dans le continent, ajoutant que la partie américaine a salué les efforts déployés par le Maroc qui demeure un "acteur important dans l'accompagnement des modèles gagnants" et un pays qui "a démontré sur le terrain sa capacité à apporter des réponses concrètes et à générer de la confiance et de l'espoir".

"Sur les trois chantiers que nous avons arrêtés en matière de partenariat triangulaire aussi bien au niveau de la sécurité alimentaire, de l'électrification de l'Afrique que de la facilitation du commerce et de l'investissement, il y a une volonté réelle de continuer à avancer", s'est-il félicité, relevant que l'approbation du nouveau compact MCC dans le cadre de cette triangulation pour le Niger et le Bénin est un élément qui "démontre la confiance dans les actions menées par le Maroc et la capacité du Royaume à apporter cette valeur ajoutée indispensable qui donne de la confiance et des résultats".
Vendredi 19 Février 2016 - 09:32

Atlasinfo avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter