Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le Comité de pilotage de la COP22 dénonce les "allégations" sur l'attribution des marchés


Mercredi 30 Mars 2016 modifié le Mercredi 30 Mars 2016 - 22:56

Le Comité de pilotage de la COP22, chargé de l'organisation de la 22ème session de la Conférence-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, qui se déroulera, du 7 au 18 novembre prochain à Marrakech, a dénoncé "fermement" les "allégations et les propos "diffamatoires" véhiculés par certains médias au sujet du processus d'appel d'offres pour l'aménagement et l'équipement du site de Bab Ighli.




Le Comité de pilotage de la COP22 dénonce les "allégations" sur l'attribution des marchés
Dans une mise-au-point adressée mercredi à la MAP, le Comité souligne que ce processus a été entrepris en collaboration et en "parfaite synergie" avec les instances du secrétariat exécutif de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, en vertu des termes de l'accord de siège.

Après avoir souligné que ce marché, lancé le 29 janvier dernier, consiste en la viabilisation d'un terrain d'une superficie de 25 ha, incluant son aménagement et l'équipement du site de la Conférence en matériel technique, électronique, informatique, audiovisuel et de sécurité, la même source rappelle que trois groupements, tous composés d'entreprises marocaines et étrangères, ont soumissionné pour cet appel d'offres.

Le Comité relève que la commission d'appel d'offres, réunie le 25 mars en présence des représentants des trois groupements, a annoncé que sur les trois dossiers "administratifs, techniques et additifs" examinés, "seul un d'entre eux" répondait aux critères d'appréciation des capacités techniques, juridiques et financières fixées dans le règlement de consultation, ajoutant que l'évaluation de l'offre technique du groupement retenu "est toujours en cours" et sera suivie par l'examen de l'offre financière, alors que l'attribution du marché "ne pourra être annoncée qu'après que tous les critères soient dûment satisfaits".

Après avoir fait un rappel exhaustif et "nécessaire" de chacune des étapes de ce processus, le Comité de pilotage de la COP22 dénonce "fermement" les "allégations" et les propos "diffamatoires" véhiculés par certains médias qui tentent ainsi, d'induire en erreur l'opinion publique sur la transparence du processus, et l'intégrité des personnes chargées de le mener à bien", affirme la même source, assurant que les enjeux liés à la préparation, l'organisation et à la tenue de la COP22 "imposent la plus grande rigueur, car elle est indispensable à la réussite de ce défi".

Dans ce cadre, le Comité précise que le président de la commission d'appel d'offres, en la personne du Wali Abdeslam Bekrate, n'a jamais déclaré, contrairement à ce qui a été affirmé, que "rien n'a été fait", soulignant que le choix porté par la commission d'appel d'offres sur tel ou tel soumissionnaire ne peut pas faire l'objet d'une communication officielle à ce stade de la procédure.

Concernant les "allégations" autour des "offres techniques", seule celle du soumissionnaire retenu a été ouverte le 25 mars, en présence des représentants des trois groupements. Ceci est dûment consigné dans le procès-verbal de ladite séance, note le Comité de pilotage de la COP22, mettant l'accent sur les critères d'appréciation du dossier "administratif, technique et additif", qui portent essentiellement sur les références techniques des prestations que le concurrent a exécutées, ou celles auxquelles il a participé et la qualité de sa participation, ainsi que sur les attestations de références des prestations similaires à celle objet du présent appel d'offres, délivrées par les maîtres d'ouvrage, détaillant, entre autres, le montant et la nature des prestations.

Ces éléments à eux seuls constituent une base importante et suffisante pour statuer sur la recevabilité des soumissions, selon le Comité.

"Le Comité de pilotage de la COP22 assume, avec sérieux et responsabilité la mission qui lui a été confiée. Il ne peut permettre que l'intégrité et l'engagement de chacun des membres qui le composent, soient atteints par la diffusion d'informations erronées ou mensongères ou par des propos diffamatoires", affirme encore le Comité.

"Les intérêts personnels de certaines parties ne sauraient avoir de place devant l'intérêt général et les enjeux de la tenue des travaux de la COP22 au Maroc", précise le Comité, tout en saluant, par ailleurs, la mobilisation, le professionnalisme et l'engagement des médias qu'il a qualifiés de "partenaires privilégiés dans la réussite de ce grand rendez-vous".

Mercredi 30 Mars 2016 - 18:08

(Avec MAP)




Nouveau commentaire :
Twitter