Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le "Collectif Associatif International Almohagir" demande l'exclusion de la sénatrice Leila Aichi du groupe d'amitié France-Maroc


Mardi 5 Février 2013 modifié le Jeudi 7 Février 2013 - 07:33




La sénatrice Leila Aichi samedi au Sénat avec Mohamed Sidati, un haut responsable du "Polisario"/@Atlasinfo
La sénatrice Leila Aichi samedi au Sénat avec Mohamed Sidati, un haut responsable du "Polisario"/@Atlasinfo
Le "Collectif Associatif International Almohagir" a demandé "solennellement" à Christian Cambon président du groupe d'amitié France-Royaume du Maroc, l'"exclusion définitive et immédiate" de la sénatrice d'origine algérienne Leila Aichi (Verts), appartenant au même groupe, pour avoir organisé samedi dernier un "Meeting Politique" au Sénat pour le "compte des mercenaires du Polisario".

Dans une Pétition rendue publique lundi, le Collectif estime qu"'Il n’en peut être autrement car Madame la sénatrice ne saurait, après cette faute politique caractérisée, être à la fois membre du groupe d'amitié France-Maroc, et continuer à soutenir des adversaires avérés de l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc".

La "sénatrice Leila Aichi a failli à son devoir de solidarité nationale. Par son geste elle porte un tort à la politique étrangère française et à l’amitié franco-marocaine. "C’est la raison pour laquelle nous, citoyens franco-marocains, attachés à l’amitié franco-marocaine, heurtés et choqués par l’initiative de la sénatrice Leila Aichi, nous demandons solennellement à Monsieur Christian Cambon, président du groupe d'amitié France-Royaume du Maroc, son exclusion définitive et immédiate de ce même groupe", s'insurge le Collectif qui appelle à soutenir et à signer cette Pétition (Pour soutenir et signer la pétition, contacter : almohagir.infos@gmail.com).

Selon le texte de la Pétition*, le Collectif lance un "Appel à l’adresse de Monsieur le Ministre de la Défense et à Monsieur le premier Ministre pour leur exprimer notre profonde indignation et leur demander une réaction de fermeté à l’égard de l’instigatrice d’une telle initiative qui, au-delà de son caractère inamical à l’égard du Maroc, « gêne l'action de la diplomatie française" au moment où elle doit gérer, dans la sérénité et la cohésion nationale, la crise malienne".

Cette initiative, souligne-t-on, a été "dénoncée par de nombreux sénateurs d’appartenances politiques différentes, comme « choquante » et malvenue, porte en effet un préjudice à la fois à la politique étrangère de la France, engagée dans un conflit armé au Mali et à l’amitié-franco-marocaine".

"Alors que la France combat le terrorisme au Mali et défend la liberté du peuple malien menacée par des bandes fanatiques et criminelles ; Alors que le président de la République française effectue une visite historique pour signifier et affirmer à ce peuple martyrisé la solidarité du peuple français ; Alors que le Maroc apporte son soutien politique et logistique à l’action de la France et à la cause du peuple malien pour que revienne rapidement la paix et la stabilité dans la région subsaharienne; Alors que les troupes françaises font face au danger de la guerre pour préserver la souveraineté de l’Etat malien et rétablir la dignité de son peuple ;Une sénatrice, Madame Leila Aichi, s’est permis de favoriser l’entrée dans l’honorable institution parlementaire, le Sénat, de mercenaires regroupés au sein du « Polisario », leur donnant ainsi une tribune de propagande pour critiquer l’action française et diffamer le Maroc. Cela en l’absence de tout débat contradictoire et démocratique et à l’exclusion de toute autre expression indépendante", déplore-t-on de même source.

Selon le Collectif, "Il est de notoriété publique que ce même groupe, le « Polisario », ne peut, comme le montre sa gestion inhumaine des camps de Tindouf, se targuer d’être le défenseur de la liberté ou le promoteur de la paix et de la stabilité régionale. En effet, il a sévi en Lybie au côté des troupes de Kadhafi et s’est trouvé impliqué dans un vaste trafic d’armes à l’origine de l’insécurité et de l’instabilité que connait la région sahélienne. De récents rapports internationaux l’ont même désigné comme l’un des groupuscules les plus actifs au côté des bandes armées qui sèment la mort au Mali, qui ont détruit un patrimoine culturel local millénaire et propagé le fanatisme dans la région".


Mardi 5 Février 2013 - 00:56

Par Atlasinfo





1.Posté par DOUSLIMANE REDOUANE le 05/02/2013 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Soutenir les mercenaires terroristes du POLISARIO est prétendre être pour l'amitie franco marocaine? Il faut savoir que les Marocains sont prets à mourir pour un grain de sable de leur sahara

Nouveau commentaire :
Twitter