Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le CNT libyen compte "demander officiellement" l'extradition de Mohamed et Hannibal Kadhafi accueillis en Algérie


Lundi 5 Septembre 2011 modifié le Lundi 5 Septembre 2011 - 23:49




Hannibal Kadhafi
Hannibal Kadhafi
Le Conseil national de Transition libyen (CNT) compte "demander officiellement" l'extradition des deux fils de Kadhafi, Mohamed et Hannibal, accueillis avec des membres de leur famille en Algérie, pour leur implication dans la fuite de sommes colossales d'argent, a affirmé le représentant du CNT en Grande-Bretagne, Guma Al-Gamaty.

"Nous allons évoquer le sujet (extradition) au moment opportun pour demander officiellement au gouvernement algérien d'extrader Mohamed et Hannibal (Kadhafi) pour leur implication dans la fuite à l'étranger de sommes colossales et la dilapidation de milliards. Nous voulons les juger en Libye", a précisé M. Al-Gamaty dans un entretien publié lundi par le journal électronique algérien +Tout Sur l'Algérie+.

Le représentant du CNT à Londres a ajouté que la décision de l'Algérie d'accueillir une partie de la famille de Kadhafi est "une démarche très négative". "Une autre décision de ce genre serait considérée comme une provocation et un acte hostile à l'égard du peuple libyen", a-t-il noté. "On peut comprendre l'accueil de la fille, de la femme et des neveux de Kadhafi. On ne vise pas les enfants et les femmes. Mais on ne peut pas comprendre l'accueil de Mohamed et Hannibal. On ne considère pas cela comme une action humanitaire. C'est une décision contraire aux intérêts du peuple libyen et à nos relations bilatérales", a souligne le représentant du CNT à Londres.

M. Al-Gamaty a par ailleurs affirmé qu'"il n'y a pas de terroristes en Libye. Al Qaïda n'est pas présente en Libye". "C'est une fausse accusation. On ne peut pas laisser les armes quitter la Libye", a-t-il ajouté en réaction à des accusations dans ce sens.

M. Al-Gamaty a rappelé que le CNT a été reconnu par plus de 60 pays, la Ligue arabe, l'Organisation de la conférence islamique, l'Union européenne et les grandes puissances.

L'Algérie, voisin immédiat de la Libye, n'a pas encore reconnu le Conseil national de transition libyen, dont le drapeau flotte depuis la chute de Tripoli et son contrô le par le CNT, au dessus de l'ambassade de Libye à Alger.




Lundi 5 Septembre 2011 - 23:45

Atlasinfo avec agences




Nouveau commentaire :
Twitter