Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le CCME accueille une délégation d’élus franco-marocains du cercle Eugène-Delacroix


Samedi 8 Octobre 2016 modifié le Dimanche 9 Octobre 2016 - 14:33

Abdellah Boussouf, Secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a reçu, jeudi 6 octobre 2016 au siège du Conseil à Rabat, une délégation d’élus franco-marocains du cercle Eugène Delacroix, invités par le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) au Maroc pour observer les élections législatives du 7 octobre.




Au cours des discussions, deux questions ont prédominé : la participation politique des Marocains du monde (MDM) et l’Islam de France.

Dans son intervention, M. Boussouf a démontré que la participation politique des MDM est confrontée à des écueils d’ordre technique qui entravent sa mise en œuvre : « les passages des candidats dans les médias sont contrôlés par la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) pendant la campagne électorale au Maroc, comment pourrait-on contrôler des candidats à l’étranger ? Nous avons au Maroc une loi qui interdit tout discours politique dans les mosquées pendant la campagne, avons-nous le droit de contrôler les mosquées dans les pays d’accueil ?, en cas de litige, quelle autorité devra intervenir ? et puis les sessions parlementaires, nécessitant la présence des élus, durent quelques 9 mois au Maroc, comment ces derniers pourraient-ils représenter une communauté et exprimer ses attentes s’ils en sont déconnectée 9 mois par an ? ».

M. Boussouf a par ailleurs indiqué que « dans les programmes électoraux des principaux partis politiques, le contenu concernant les Marocains du monde est maigre et laisse à désirer », invitant les responsables à intégrer la dimension des MDM à tous les secteurs.

Dans ce cadre, le Secrétaire général du CCME a prévu de présenter « un mémorandum à la majorité qui se formera à l’issue des élections, ou seront listées les attentes et les besoins des MDM les plus urgents, afin de sensibiliser les nouveaux responsables à l’importance de cette frange de la population qui représente plus de 10% de la population marocaine ».

M. Boussouf a réitéré l’engagement du CCME, auprès de l’exécutif, à produire « le contenu scientifique sur la question de l’immigration à même de soutenir toute action gouvernementale envers les Marocains de monde », et a invité les responsables à profiter du savoir-faire cumulé par le Conseil depuis sa création il y a 9 ans.


Le CCME accueille une délégation d’élus franco-marocains du cercle Eugène-Delacroix
Parmi les principales demandes évoquées par les membres de la délégation, l’amélioration des services des consulats qui s’avèrent, selon eux, peu efficaces et peu présentes sur le terrain. M. Boussouf a rappelé à cet effet « l’intervention de Sa Majesté le Roi Mohammed VI dénonçant les dysfonctionnements dans les consulats dans un discours qui s’adresse à la nation et toutes les mesures entreprises pour la refonte du système consulaire ». Dans ce sens, M. Boussouf s’est félicité de l’installation du premier consulat digital du Maroc à Dubai, « une initiative, à l’état de l’expérience, qui pourrait dans le futur être généralisée ».

Quant à la question de l’Islam de France, M. Boussouf a indiqué que le Royaume du Maroc offre un soutien indéniable et indispensable à l’Islam de France : « les principales mosquées de France, à savoir celles de Paris, de Strasbourg, d’Evry, ont été construites à 100% par le Maroc », ajoutant que le Royaume dépense chaque année quelques 6 millions d’euros pour l’Islam de France.

En plus du soutien financier, M. Boussouf a mis en exergue « l’importance de la formation des cadres religieux et l’engagement du Maroc auprès des pays amis dans ce sens à travers l’accueil des imams maliens et français à l’Institut Mohammed VI de formation des Imams ».

A la fin de cette réunion, le Secrétaire général du CCME a présenté aux membres de la délégation la récente publication du Conseil « La Mosquée de Paris » et annoncé une série d’activités s’adressant aux jeunes Marocains de monde, dont une formation qui sensibilisera ses derniers à la question du Sahara et qui sera dispensée dans les pays d’accueil.

(Avec Communiqué CCME)
Samedi 8 Octobre 2016 - 13:18





Nouveau commentaire :
Twitter