Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le Burkina Faso réaffirme sa position favorable à la marocanité du Sahara


Vendredi 15 Avril 2016 modifié le Vendredi 15 Avril 2016 - 00:00




Le ministre d'Etat burkinabè, ministre de l'Administration territoriale et de la sécurité intérieure, Simon Compaoré, a réaffirmé, jeudi à Rabat, la position de son pays favorable à la marocanité du Sahara, et souhaité l'aboutissement du plan d'autonomie proposé par le Maroc à cette "partie intégrante" de son territoire.

"Notre position n'a pas changé. Tout le monde la connaît. C'est (le Sahara) une partie intégrante du Maroc", a-t-il affirmé, lors d'une déclaration à la MAP à l'issue d'un entretien avec la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Mbarka Bouaïda.

Le ministre burkinabé a exprimé l'espoir que la proposition marocaine d'autonomie "aboutisse à son terme dans la paix et la sérénité, pour que les habitants de cette région se sentent encore davantage citoyens de ce grand pays".

"C'est tout notre vœu, parce que nos sorts sont liés et ce n'est pas aujourd'hui, où le terrorisme frappe partout et que nous cherchons à avoir des entités beaucoup plus larges pour fédérer nos initiatives, nos moyens et nos intelligences, qu'il faut opter pour fragiliser les Etats centraux", a-t-il souligné.

M. Compaoré, qui effectue une visite de travail au Maroc sur invitation du ministre de l'Intérieur, a indiqué que les autorités post-transition de son pays ouvrent de nouveaux chantiers et comptent sur "l'appui nécessaire du Maroc pour progresser".

Il a cité parmi les axes prioritaires de la coopération bilatérale la lutte contre le terrorisme, son pays ayant été frappé par un attentat meurtrier, le 15 janvier à Ouagadougou, faisant plusieurs morts, dont la Marocaine Leïla Alaoui. Il a saisi l'occasion pour présenter ses condoléances au Maroc, tout en exprimant la disposition de son pays à conjuguer les efforts avec le Maroc pour "éradiquer ce fléau qui sape les efforts des Etats pour la réalisation du développement économique et social".

Le ministre burkinabé a, par ailleurs, dit "apprécier positivement" la politique de coopération Sud-Sud menée par le Maroc en Afrique, sous l'impulsion de SM le Roi Mohammed VI.

"Nous saluons les tournées que SM le Roi a effectuées et continue d'effectuer en Afrique. Cela montre que le Maroc joue un rôle important dans le continent, au regard des acquis importants qu'il a engrangés en termes de développement et qui peuvent et doivent être partagés avec les pays frères d'Afrique pour que nous profitions des avancées substantielles du Royaume", a-t-il affirmé.

M. Compaoré s'est félicité de la qualité des relations bilatérales, exprimant le voeu de leur donner plus de vivacité et leur ouvrir de nouvelles perspectives.

Il a indiqué avoir procédé, lors de son entretien avec Mme Bouaïda, à un tour d'horizon des relations bilatérales et convenu de les renforcer aussi bien au niveau de l'agriculture, de l'éducation, des TIC, des transports, de la culture que des rapports entre les collectivités territoriales.

Pour sa part, Mme Bouaïda a salué la position du Burkina Faso en faveur de la cause nationale et du rôle du Maroc comme "partenaire essentiel" en Afrique et comme modèle régional de sécurité, de stabilité, de progrès et de développement économique. Elle a mis l'accent sur la coopération sécuritaire qu'entretiennent les deux pays, faisant état d'une volonté commune en vue de la promouvoir davantage.

Les autres aspects de la coopération bilatérale couvrent les secteurs économique, culturel et de l'enseignement supérieur un nombre important d'étudiants burkinabè qui poursuivent leurs études au Maroc -, a-t-elle ajouté, soulignant l'ambition de renforcer davantage ces relations.
Vendredi 15 Avril 2016 - 00:00

Atlasinfo avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter