Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





La réponse de l'équipe BHL après son "expulsion" de Tunisie


Dimanche 2 Novembre 2014 modifié le Lundi 3 Novembre 2014 - 09:47

L'équipe du philosophe français Bernard Henri Levy a publié dimanche 2 novembre un article dans lequel elle s'élève contre ce qu'elle appelle délire conspirarionniste de la toile tunisienne. Un texte qui prouve, si besoin est, qu'une certaine intelligentsia française n'a toujours pas compris plusieurs spécificités de la société tunisienne.




La réponse de l'équipe BHL après son "expulsion" de Tunisie
Quand l'équipe de BHL parle de toile, c'est à la fois réducteur et restrictif car les dizaines de personnes qui se sont déplacées pour protester contre l'arrivée de BHL en Tunisie n'ont rien à voir avec la toile.

La présidence de la République quant à elle publie un communiqué pour dire qu'elle n'est pas derrière l'invitation de BHL. On ne peut pas dire que Moncef Marzouki ne connaît pas le philosophe, son parcours et son historique. Idem pour le ministère tunisien des Affaires étrangères qui a ouvert une enquête officielle sur cette affaire.
Tout cela n'a rien à voir avec la toile tunisienne, comme prétend l'équipe BHL.

Maintenant venons-en à cette toile à qui on attribue toute cette force d'expulser une personnalité française.
Il y a eu trois voire quatre groupes d'influence qui ont réagi. Les Islamistes des LPR proches de Moncef Marzouki qui estiment que l'arrivée d'un sioniste proche d'Israël et ami de ses gouvernements souille la terre tunisienne.
Il y a les proches de l'ancien régime qui ne pardonnent pas à BHL son ingérence dans la politique tunisienne au moment de la révolution et l'équipe BHL le rappelle très bien. Le philosophe a appelé carrément à hacker des institutions de l'Etat (qui ne sont pas des institutions de Ben Ali) et ceci est suffisant à leurs yeux pour qu'ils devienne persona non grata.

Et puis il y a les Tunisiens ordinaires qui connaissent très bien les ingérences de BHL en Libye et sa participation dans le drame actuel que vivent nos voisins et que sieur BHL appelle révolution, démocratie et libertés. De Tunis, on voit anarchie, insécurité et dictature religieuse en marche accélérée pour ne pas dire début de guerre civile.
BHL poursuit son oeuvre et continue ses conspirations avec les Libyens sur la terre tunisienne en pleines élections législatives et présidentielle. Tout cela s'appelle conspiration et invite à la suspicion. Demander l'expulsion d'un tel personnage est la moindre chose pour un citoyen qui s'estime libre vivant dans un pays supposé être indépendant.

BHL peut jouer aux vierges effarouchées et épingler une partie des Tunisiens sans avoir le courage d'évoquer le président de la république, l'ami Moncef Marzouki, cela ne change rien à la donne et ne servira qu'à alimenter la fausse image et les mauvaises analyses qu'a l'intelligentsia française et certains de ses politiques de la Tunisie, de sa révolution, de ses jeunes et de sa toile.
Dimanche 2 Novembre 2014 - 16:39

Source Business news




Nouveau commentaire :
Twitter