Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La priorité de la présidence marocaine de la COP22 est d'augmenter la fraction du flux financier réservé à l'adaptation aux changements climatique (El Haite)


Samedi 10 Septembre 2016 modifié le Samedi 10 Septembre 2016 - 15:17




La priorité de la présidence marocaine de la COP22 est d'augmenter la fraction du flux financier réservé à l'adaptation aux changements climatiques, a affirmé, vendredi à Skhirat, l'Envoyée spéciale pour la mobilisation de la COP22 et Championne de haut niveau du Maroc pour le climat, Hakima El Haite.

"Cette fraction de la finance est aujourd'hui entre 16 et 18% des flux financiers climatiques mondiaux, et nous espérons qu’elle sera portée à 30% et que cette décision soit prise à l'issue de la COP22", a précisé Mme El Haite dans une déclaration à la presse à l'occasion de la clôture des consultations informelles entre les négociateurs en chefs des délégations étrangères en préparation de la 22ème Conférence des Parties (COP22/CMP12) de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Mme El Haite a indiqué qu'un "consensus a été atteint concernant l’agenda pré-2020 qui revêt une importance capitale pour les pays les plus vulnérables, notamment l’Afrique", notant que cet agenda "devrait être concrétisé sous la forme d'un décret d’application de l’Accord de Paris en novembre prochain à Marrakech". De son côté, la Championne de haut niveau de la COP21, Laurence Tubiana, a jugé "extraordinairement positif" le fait "qu'une cinquantaine de pays, de sensibilités différentes, partagent une vision commune dans la perspective de Marrakech, et ce si tôt après la COP21".

Évoquant le processus de ratification en cours de l'Accord de Paris, qui doit être ratifié par 55 pays responsables de 55% des émissions de gaz à effet de serre pour entrer en vigueur, Mme Tubiana a fait remarquer que le fait que "cet accord, qui constitue un précédent historique incroyable, puisse enfin entrer en vigueur l'année suivante, est inédit, surtout pour un traité de cet ampleur".

Ces consultations informelles se sont tenues pendant deux jours, à huis clos, avec la participation de plus de 140 délégués, issus de 50 pays, en vue d'échanger sur les différents sujets prioritaires pour les Parties, afin de préparer au mieux le début des travaux à Marrakech et le succès de la COP22/CMP12.

Selon ses initiateurs, cet événement a offert une occasion aux représentants de nombreuses Parties d'échanger sur des sujets relatifs à la mise en œuvre de l’Accord de Paris et à l’accélération de l’action climatique avant 2020, ceci, dans un cadre informel, en amont de la COP22/CMP12 prévue du 7 au 18 à la Cité Ocre.

Les discussions de cette réunion de consultations informelles ont été présidées par M. Aziz Mekouar, membre du Comité de pilotage de la COP22, ambassadeur pour la négociation multilatérale et Mme Laurence Tubiana, ambassadrice pour le Climat de la COP21.

Samedi 10 Septembre 2016 - 07:53





Nouveau commentaire :
Twitter