Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La photo qui dérange Marion Maréchal-Le Pen


Mercredi 10 Avril 2013 modifié le Jeudi 11 Avril 2013 - 07:50

L'hebdomadaire Le Point publie cette semaine une photo de la député frontiste en compagnie du leader du GUD. Mais aussi d'une figure du mouvement skin, lequel apparaît dans un second cliché faisant le salut nazi.




Marion Maréchal-Le Pen, durant les universités d'été du FN à La Baule, en 2012.
Marion Maréchal-Le Pen, durant les universités d'été du FN à La Baule, en 2012.
Un cliché que Marion Maréchal-Le Pen aurait peut-être préféré oublier. Dans son prochain numéro, Le Point exhume une photo prise à la Mutualité, le 8 décembre dernier, durant la soirée privée organisée pour les 40 ans du FN. Ce soir-là, la députée du Vaucluse pose en compagnie de quelques membres du parti, notamment le patron du Front national de la jeunesse (FNJ), Julien Rochedy. Si ce dernier multiplie les prises de parole dans les médias, certains de ses camarades présents sur l'image cultivent une certaine discrétion. Et pour cause.

Parmi eux, on distingue Edouard Klein, leader du Groupe union défense (GUD), groupuscule d'extrême droite. Mais aussi un certain Baptiste C, "nettement plus compromettant" selon Le Point qui révèle une autre photo de cette "figure du mouvement skin". Sur ce cliché déjà relayé par le site Reflexes.net, on distingue le jeune homme en compagnie de deux camarades, avec une casquette siglée "SS" et faisant le salut nazi. Le tout sur fond de croix celtique. Le genre de publicité dont se passerait bien le Front national, qui cultive une politique de dédiabolisation depuis plusieurs années.

"Ces gens se trompent de porte en venant au Front national"

Marion Maréchal-Le Pen n'a pas tardé à réagir. Dans un communiqué, la frontiste se justifie : "Je n'ai pas les moyens de m'assurer que ceux qui posent avec moi ne sont ni des fraudeurs fiscaux, ni des repris de justice, ni des criminels ou des extrémistes." Des extrémistes faisant "l'apologie d'un régime totalitaire" qu'elle préfèrerait tenir à distance : "Ces gens se trompent de porte en venant au Front national (…) Ils n’ont, en tout état de cause, pas leur place dans notre mouvement."

Selon elle, la publication de ces photos ne seraient pas un hasard du calendrier, "en pleine crise morale du gouvernement suite à l’affaire Cahuzac, alors que la soirée des 40 ans du Front National remonte à début décembre".

Ci-dessous : la photo de l'article publié dans Le Point, diffusée sur Twitter

Mercredi 10 Avril 2013 - 22:44

Avec Metrofrance




Nouveau commentaire :
Twitter