Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La performance scolaire des enfants des MRE conditionnée par plusieurs facteurs (étude)


Lundi 29 Février 2016 modifié le Mardi 1 Mars 2016 - 10:34

La performance scolaire des enfants des Marocains résidant à l'étranger (MRE) est conditionnée par plusieurs facteurs liés à leur milieu social et familial, le niveau d'encadrement associatif et les mesures entreprises par les pays d'accueil, selon les conclusions d'une étude présentée lundi à Rabat.




Le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration a lancé cette étude en octobre 2015 dans huit pays d’accueil ciblés, l’Allemagne, l’Espagne, la France, la Belgique, l’Italie, les Pays-Bas, l’Algérie et la Côte d’Ivoire.

L'étude fait état notamment d'un "manque d'implication et d'encadrement parental" jugé comme facteur déterminant dans la démotivation des élèves MRE et de leur faible performance scolaire. A cela s'ajoute un faible niveau d'intégration dû au regroupement des immigrés d'un milieu social modeste dans des quartiers en périphérie et aux fortes tensions sociales/culturelles et au développement de communautés isolées.

Le diagnostic relève aussi que les acteurs associatifs œuvrant dans le domaine de l'accompagnement scolaire souffrent du manque des moyens techniques, humains et financiers nécessaires à un accompagnement efficace des élèves MRE. A cet égard, l'étude note une prédominance des associations religieuses et de quartiers qui ont un impact modéré et limité géographiquement.

L'étude estime enfin que les politiques éducatives adoptées par les pays européens ont failli dans l'intégration des élèves MRE en raison du manque de pertinence de certaines initiatives et de faibles moyens alloués aux projets.

Le diagnostic note que le niveau d'intégration diffère d'un pays à l'autre. Si par exemple en France et aux Pays-Bas, le diagnostic fait état d'une intégration "partielle" des MRE liée respectivement au fort regroupement communautaire (écoles à majorité d'élèves issues de l'immigration) et au recours progressif à l'enseignement au sein des écoles islamiques, en Espagne, on constate d'"excellentes conditions d'intégration scolaire" liées notamment à dispersion géographique de la communauté, tandis qu'en Italie, les conditions d'intégration sont jugées "bonnes" du fait notamment d'une réglementation encourageant la mixité.

"Indicateurs inquiétants"

Intervenant lors de cet atelier de travail, le ministre chargé des MRE et des affaires de la migration, Anis Birou, a déploré les "indicateurs inquiétants" que révèlent les résultats de l'étude de la performance des élèves MRE, soulignant que "la clé de la réussite est liée essentiellement à l'enseignement".

Cet atelier, a-t-il précisé, a pour objectif de présenter les résultats du diagnostic réalisé par un bureau d'études à travers une analyse documentaire, des entretiens et des focus groups dans les pays d'accueil, une analyse des politiques éducatives de ces pays, ainsi que la vision et le plan d'action pour améliorer la performance scolaire des élèves MRE dans leurs pays d'accueil.

Il vise en outre, à être à l'écoute de la société civile oeuvrant dans le domaine de la performance scolaire des élèves MRE (Espagne, Hollande, Belgique, Italie, France, Allemagne), à consolider le partenariat et à renforcer la communication avec les membres de la communauté marocaine, ainsi qu'à saluer les différentes initiatives entreprises par les Marocains du monde et leurs contributions dans le développement et l'amélioration de ces approches d'action.

Cet atelier auquel prennent part dix-huit représentants d'associations de MRE, actifs notamment dans le soutien scolaire dans les pays d'accueil, constitue une occasion pour mettre en avant la stratégie proposée par le ministère, en vue d'améliorer la performance scolaire des MRE, et d'appuyer leur intégration dans les milieux scolaires.

La stratégie proposée s'intéresse à plus de 20 projets, mis en place dans le cadre des différents programmes, pour atteindre les objectifs fixés dans le cadre de la dite stratégie, reposant sur la sensibilisation, la communication et la mobilisation des acteurs associatifs, l'accompagnement scolaire, la motivation et l'encouragement des élèves ainsi que le renforcement du pilotage institutionnel et de la coopération internationale.

Cette rencontre s'inscrit dans le cadre de l'approche participative adoptée par le ministère de tutelle et vise à asseoir une vision globale pour l'amélioration de la performance scolaire des enfants MRE.

Ce projet qui s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des programmes d'action du département concerné, en l'occurrence la lutte contre l'échec scolaire parmi les enfants des MRE, témoigne d'une nouvelle approche du ministère dans l'accompagnement scolaire des enfants MRE, et vient compléter les dispositifs éducatifs existants.




Lundi 29 Février 2016 - 20:11

Atlasinfo (avec MAP)




Nouveau commentaire :
Twitter