Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La mosquée d'Auch ravagée par un incendie: l'UMF appelle les autorités à faire toute la lumière sur son origine


Dimanche 23 Août 2015 modifié le Lundi 24 Août 2015 - 16:07

L’Union des Mosquées de France (UMF) a déploré l’incendie qui a ravagé la mosquée d’Auch (Gers) dans la nuit de samedi 22 à dimanche 23 août 2015. La mosquée située en centre-ville est détruite à 70 %. « Je voudrais tirer ça au clair étant donné le contexte des événements récents en matière de terrorisme islamiste », a déclaré le procureur de la République, Pierre Aurignac. En janvier dernier, des lardons avaient été jetés contre la façade de la mosquée.




"Le feu qui s’est déclaré vers 03H30 du matin, a quasiment détruit la mosquée et sa toiture s’est effondrée. Une enquête a été ouverte pour déterminer l’origine de l’incendie. Si le caractère criminel de ce dernier est avéré, il serait l’un des plus graves qu’aient connu les mosquées de France depuis des décennies", a souligné dimanche le président de l'UMF Mohammed Moussaoui dans un communiqué.

L’UMF exprime "son soutien total et sa solidarité entière avec les responsables et les fidèles de la mosquée d’Auch et appelle les musulmans de France à apporter leur aide pour sa reconstruction."

L’UMF appelle également les autorités compétentes à mettre tout en œuvre afin de "déterminer l’origine de cet incendie d’une ampleur particulièrement importante" et à renforcer davantage le dispositif de sécurisation des lieux de culte.

Le communiqué réitère en outre son appel aux mosquées de France de se rapprocher des préfectures pour une meilleure mise en œuvre du dit dispositif.

Dans un communiqué, le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, a pour sa part souligné que « l’enquête ouverte sous l’autorité du parquet devra déterminer les causes exactes de ce sinistre. Les premières constatations conduisent cependant à ne pas écarter d’emblée son origine malveillante ».

Le ministre de l’intérieur « apporte son entier soutien à la communauté musulmane et l’assure de la pleine mobilisation des services de police pour faire toute la lumière sur ces faits », a-t-in ajouté de même source.

La France a connu 274 actes et menaces antimusulmans au premier semestre 2015, selon l’Observatoire national contre l’islamophobie (ONCI). Un chiffre en hausse de 281 % par rapport à la même période l’an dernier, au cours de laquelle 72 actes antimusulmans avaient été répertoriés.

Dimanche 23 Août 2015 - 16:55

Par Lila Taleb




Nouveau commentaire :
Twitter