Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La ministre Delphine Batho limogée par Hollande après avoir critiqué le budget 2014


Mardi 2 Juillet 2013 modifié le Mardi 2 Juillet 2013 - 22:20

En sanctionnant Delphine Batho pour avoir critiqué le budget de son ministère, François Hollande a fait mardi le choix d'asseoir son autorité et la cohésion gouvernementale, au risque d'irriter encore le camp écologiste. Le départ de la ministre de l'Ecologie a provoqué des réactions surprises et contrastées, certains déplorant une sanction à laquelle ont échappé des collègues plus turbulents,d'autres y voyant une attaque contre la cause verte.




La ministre Delphine Batho limogée par Hollande après avoir critiqué le budget 2014
e président François Hollande a mis fin mardi aux fonctions de la ministre de l'Ecologie Delphine Batho, qui avait critiqué publiquement le "mauvais budget" alloué à son secteur pour 2014, une première dans le quinquennat qui vaut "avertissement" pour l'ensemble du gouvernement.

Figure de la génération montante du Parti socialiste, ex-protégée de Ségolène Royal, Delphine Batho, 40 ans, est remplacée par le député socialiste du Gers Philippe Martin qui a mené dans sa circonscription un combat de longue date contre les OGM.

L'Elysée a fait savoir dans la soirée que le président de la République avait eu Delphine Batho au téléphone en début d'après-midi .

François Hollande lui a demandé de retirer ses propos, ce qu'elle a refusé. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, l'a ensuite convoquée alors qu'elle se trouvait à l'Assemblée nationale pour lui annoncer son départ du gouvernement.

Les écologistes se sont dit "scandalisés" par l'éviction de la jeune femme de ce poste sensible, dont Nicole Bricq, aujourd'hui ministre du Commerce extérieur, avait été déchargée en juin 2012 un mois après sa nomination pour avoir annoncé la suspension de tous les permis de forages exploratoires d'hydrocarbures au large de la Guyane.

Les élus d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et des élus de droite ont dénoncé un "deux poids deux mesures" dans la gestion gouvernementale.

"Il est pour le moins regrettable de sanctionner Delphine Batho, bonne élève du gouvernement, quand des récidivistes s'en sortent", a réagi sur Twitter le député EELV François de Rugy, en référence notamment aux écarts du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, jamais inquiété.

Le chef de l'Etat et le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, ont sanctionné un manquement au principe de la solidarité gouvernementale, a commenté sur I-Télé le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, ajoutant que cette décision valait "avertissement" pour les collègues de Delphine Batho.

Fait sans précédent, Jean-Marc Ayrault avait annoncé dans l'après-midi sur Twitter la convocation de Delphine Batho qui s'était offusquée le matin même sur RTL que l'écologie soit une variable d'ajustement budgétaire.

Mardi 2 Juillet 2013 - 21:09





Nouveau commentaire :
Twitter