Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La météorite Tissint, tombée en 2011 au Maroc, apporte des révélations rarissimes sur la planète Mars


Mercredi 24 Octobre 2012 modifié le Mercredi 24 Octobre 2012 - 21:47




La météorite Tissint, tombée en 2011 au Maroc, apporte des révélations rarissimes sur la planète Mars
La météorite Tissint, tombée en juillet 2011 dans le désert marocain près du village éponyme en provenance de la planète Mars, est porteuse d'éléments scientifiques rarissimes à même de livrer des révélations inédites sur la planète rouge et son histoire, affirme la revue américaine de référence "Science" dans un article coédité par une équipe de spécialistes de renommée mondiale.

Cette équipe d'experts, conduite par le Professeur Hasnaa Chennaoui Aoudjehane, spécialiste des météorites à la Faculté des Sciences de l'Université Hassan II de Casablanca, relève, en effet, le caractère "exceptionnel" de cette météorite qui ne représente que la cinquième chute observée de météorite martienne connue au monde, la dernière datant d'une cinquantaine d'années.

Tissint présente, ainsi, l'occasion pour la communauté des chercheurs et des scientifiques internationaux d'améliorer la "compréhension des processus ayant eu lieu sur la planète Mars à l'époque où cette météorite fut éjectée de sa surface" il y a près de 700 mille ans, lit-on dans cet article de référence, choisi pour une publication en ligne anticipée en octobre eu égard à son importance scientifique.

"Le fait d'avoir une météorite martienne qui vient de tomber sur la surface de la terre offre une occasion extraordinaire aux chercheurs, avec toutes les techniques d'analyse dont nous disposons aujourd'hui, pour travailler sur un matériau original, propre et non pollué par les agents terrestres et mener des analyses géochimiques et biochimiques poussées", explique le Professeur Chennaoui dans un entretien à la MAP.

L'experte marocaine fait observer, à cet égard, que les analyses effectuées sur cette roche extraterrestre révèlent une découverte importante, à savoir "l'existence passée de fluides sur la surface de la planète Mars".



Cette révélation est d'autant plus importante que la communauté scientifique internationale s'emploie actuellement à déterminer si l'environnement martien a pu être propice au développement de la vie microbienne dans le passé. Car si Mars est aujourd'hui une planète asséchée, les scientifiques pensent qu'elle fut, autrefois, couverte d'eau et de glace. Et c'est justement l'un des objectifs de la mission du Rover "Curiosity", envoyé par la NASA sur Mars pour détecter l'existence d'une éventuelle vie passée sur cette planète mystérieuse.

Mais l'absence de missions de retour d'échantillon de Mars dans les années à venir, puisqu'ayant toutes été reportées puis annulées en raison de leur coût extrêmement élevé, rend encore plus importants les travaux de recherche et d'analyse effectués sur les météorites martiennes tombées sur terre.

"En tant que scientifique, je ne peux pas affirmer qu'il s'agit d'eau parce qu'on ne connait pas encore la composante des fluides détectés sur la météorite Tissint", tient à préciser Mme Chennaoui, soulignant toutefois que "ce que l'on voit sur cette roche est clairement issu d'un fluide qui a passé et lessivé la surface de la planète Mars".

Et d'ajouter, par ailleurs, que les analyses scientifiques effectuées sur la météorite viennent aussi corroborer et confirmer "ce que l'on connait actuellement sur les météorites martiennes".

La météorite de Tissint, explique l'experte marocaine, comporte une signature typique de la planète rouge et contient notamment des inclusions de verre noir ayant résulté de la fonte de la roche sur Mars et gardé ainsi une "mémoire vive exacte de l'époque où cet échantillon a été éjecté de la surface martienne il y a près de 700 mille ans".

L'article paru en anglais dans la revue "Science", intitulé "La météorite de Tissint : un regard nouveau sur l'intérieur, la surface et l'atmosphère de Mars", relève également la ressemblance entre cette roche tombée au Maroc et une autre météorite martienne, découverte en Antarctique en 1980 et baptisée "EETA 79001". Cette dernière a passé, toutefois, plusieurs milliers d'années dans la glace avant d'être retrouvée et identifiée.

Tombé dans la nuit du 18 juillet 2011 à proximité du village de Tissint, dans la région de Tata, le bolide avait été observé par des habitants de la région au moment de son entrée dans l'atmosphère terrestre.

Les témoins avaient affirmé que la météorite avait d'abord une couleur jaune, puis verte, avant de se fragmenter en deux parties. Ils ont également entendu deux explosions très fortes. Plusieurs personnes ont recherché l'objet durant des semaines, avant que le premier échantillon ne soit retrouvé vers fin Octobre de la même année.

La classification de la météorite de Tissint, réalisée conjointement par les Professeurs Tony Irving de l'Université de Washington, S. Kuehner et Chennaoui, a montré qu'il s'agit d'une météorite martienne de type Shergottite.


Mercredi 24 Octobre 2012 - 14:12





Nouveau commentaire :
Twitter