Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La guerre contre le terrorisme sera longue (François Hollande)


Vendredi 17 Juin 2016 modifié le Samedi 18 Juin 2016 - 00:50

Le président français François Hollande a souligné vendredi que la guerre contre le terrorisme sera longue, notant qu'il y a toujours des "barbares" qui commettent des horreurs, au nom d'une religion qu'ils défigurent et qu'ils dévoient.




Lors d’un hommage aux deux fonctionnaires de police assassinés lundi dernier en région parisienne par un individu se revendiquant de l'organisation terroriste Daech, le chef de l’Etat français a indiqué que le fanatisme et la haine n'ont pas leur place en France, et que que l'unité est essentielle pour affronter la menace terroriste, qui est "toujours là, encore là, à l'extérieur (...), à l'intérieur".

Le président français a affirmé également que les violences contre les forces de l'ordre ne seront jamais impunies, assurant qu’il n'accepterait "jamais qu'un policier ou un gendarme soit pris à partie" et "pas davantage qu'ils soient victimes de diffamations ou d'insultes".

Ce crime "odieux", a-t-il encore dit, doit amener les autorités à donner aux policiers et aux gendarmes les moyens de se défendre lorsqu'ils ne sont pas en service, en conservant leurs armes à tout moment.

"La justice passera avec la plus grande sévérité, et tous ceux qui défient l'autorité légitime de l'Etat doivent savoir qu'ils devront répondre de leurs actes", a insisté le président Hollande.

L’auteur du double meurtre a tué, de neuf coups de couteau un commandant de police devant chez lui, avant de se retrancher à son domicile où il a assassiné sa compagne, également fonctionnaire de police. L’enfant du couple, âgé de 3 ans, a été retrouvé indemne, alors que le forcené a été abattu lors de l’assaut donné par les forces de l’ordre.

Connu des services de police, il avait été condamné en 2013 à 3 ans de prison pour "association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes" dans le cadre du procès d’une filière d’acheminement de jihadistes vers les zones tribales pakistano-afghanes.
Vendredi 17 Juin 2016 - 16:06





Nouveau commentaire :
Twitter