Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





La garde alternée controversée malgré son succès


Mercredi 14 Avril 2010 modifié le Mercredi 14 Avril 2010 - 06:01

Une proposition de loi déposée par deux députés souhaite privilégier la garde alternée en cas de séparation des parents. Cette solution n’est pourtant pas toujours idéale pour les enfants.




La garde alternée controversée malgré son succès
Une semaine chez papa, une semaine chez maman. Si la résidence alternée reste encore marginale, elle est de plus en plus demandée. Les enfants de parents divorcés ou séparés, vivant à temps égal à la fois chez leur père et leur mère, sont passés de 3,6 % il y a quinze ans à 20 % aujourd’hui. Et si ce mode de garde, instauré en 2002 pour garantir le lien des enfants avec chacun des parents, devenait la norme ? C’est l’objectif d’une proposition de loi qui vise à privilégier par défaut la résidence alternée.

Elle sera au centre d’une rencontre-débat organisée demain au Sénat par l’association Urgence Papa.

Pas les mêmes besoins à 2 ans et à 14 ans

Déposée par les députés UMP Richard Mallié et Jean-Pierre Decool à l’Assemblée nationale, elle est essentiellement soutenue par les associations de pères. « Si le texte était adopté, celui qui s’oppose à la résidence alternée devra alors motiver ce refus, explique Richard Mallié. Trop de papas sont aujourd’hui lésés par des décisions de justice, qui suivent dans 95 % des cas les volontés de la mère. »

Mais est-ce vraiment la « moins mauvaise » solution en cas de divorce, comme les deux élus le pensent ? Dans un livre* qui vient de paraître, trois spécialistes de la petite enfance remettent en question certains aspects de ce nouveau modèle familial. Principal écueil : parents et magistrats ne prennent pas suffisamment en compte l’âge des enfants pour décider du mode de garde. Un bout de chou de 2 ans n’a pas les mêmes besoins qu’un ado de 14 ans. Cependant, réussir une garde alternée est possible, selon eux, si l’on respecte quelques règles. Même si cela ne remplacera pas des parents qui s’aiment et habitent sous le même toit…

Mercredi 14 Avril 2010 - 05:51

D'après Le Parisien




Nouveau commentaire :
Twitter