Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





La forte présence du Maroc en Afrique ne peut être déstabilisée par les manoeuvres des ennemis (Benkirane)


Dimanche 17 Mars 2013 modifié le Lundi 18 Mars 2013 - 07:21




La forte présence du Maroc en Afrique ne peut être déstabilisée par les manoeuvres des ennemis (Benkirane)
Le chef du gouvernement, M. Abdelilah Benkirane a souligné que le Maroc a une forte présence dans le continent africain et sa place ne peut être déstabilisée par les manœuvres des ennemis de son intégrité territoriale.

Le Maroc n'a jamais été un Etat hégémonique dans ses relations avec les pays africains. Au contraire, il a toujours entretenu avec eux des liens de coopération étroite, d'estime et de respect mutuel, a indiqué M. Benkirane, qui était l'invité de l'émission "Hiwar maa kibar", diffusée samedi soir sur la chaîne de télévision officielle de la Jordanie.

Il a rappelé, dans ce cadre, que les relations du Royaume avec les pays africains sont séculaires et se sont consolidées, depuis des siècles, à travers les caravanes commerciales et la diffusion de la religion islamique, ce qui a permis au Maroc d'avoir une "autorité spirituelle" sur ces pays.

Depuis le retrait du Maroc de l'Organisation de l'unité africaine (appelée désormais "Union africaine"), à cause des manœuvres ourdies par l'Algérie, qui a pris une position inacceptable attentant à l'intégrité territoriale du Royaume, cette organisation a connu une instabilité qui s'est manifestée par des appels à la création d'autres organisations alternatives, voire même la présence actuellement de plusieurs organisations en Afrique, a-t-il ajouté.

Le Maroc regagnera sa place en Afrique à la faveur des liens privilégiés qu'il entretient avec la majorité des pays du Continent, a-t-il dit.

Concernant les mouvements qui ont émergé en Afrique subsaharienne, notamment au Mali, le chef du gouvernement s'est interrogé s'il est raisonnable de scinder un Etat souverain et de le gouverner par la force, estimant qu'il était nécessaire de rétablir la situation au Mali, pour éviter une "situation de chaos" de nature à déstabiliser ce pays et les Etats voisins.

Quant à la coordination entre les pays de la région pour faire face à ces mouvements, il a précisé que le Maroc n'a épargné aucun effort pour endiguer ces mouvements qui menacent la sécurité et la stabilité de la région.

Evoquant les relations maroco-algériennes, M. Benkirane a regretté l'existence d'une logique d'hégémonie en Algérie, qui veut que ces relations soient toujours tendues, ajoutant que les liens personnell et l'échange de visites au niveau ministériel entre les deux pays sont empreints d'un climat de sérénité

Il a également fait part de la position intransigeante de l'Algérie à l'égard de l'intégrité territoriale du Maroc, soulignant que les Algériens savent pertinemment que "le Sahara est marocain". "Pour Alger, le Sahara est une question de régime, alors que pour Rabat, il s'agit de l'affaire de toute une Nation", a-t-il souligné.

Le Maroc a toujours manifesté sa disposition à négocier, allant jusqu'à présenter une proposition d'autonomie des provinces du sud pour résoudre ce conflit, a-t-il rappelé, notant que le Royaume est "prêt à faire des concessions, sauf quand il s'agit de sa souveraineté et de son intégrité territoriale".

"Les liens de fraternité finiront par triompher, ce qui conduira à l'ouverture des frontières entre les deux pays", a estimé M. Benkirane.

Il a d'autre part mis en avant les pas franchis par le Maroc en matière de réformes dans tous les domaines, surtout après le discours historique prononcé par le Roi Mohammed VI, le 9 mars 2011, et les autres étapes qui ont suivi, consistant notamment en la révision de la Constitution, les élections législatives et la formation du gouvernement,

Les Marocains ont accueilli favorablement ces réformes, a-t-il relevé, jugeant nécessaire d'aller de l'avant sur cette voie, confortée par la stabilité que connaît le Royaume grâce à son régime monarchique.

Dimanche 17 Mars 2013 - 16:22

Avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter