Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





La fièvre Ebola a fait 5.177 morts, dont 324 travailleurs de santé (OMS)


Samedi 15 Novembre 2014 modifié le Samedi 15 Novembre 2014 - 13:18

La fièvre hémorragique Ebola a fait 5.177 décès depuis le début de l'année, dont 324 cas mortels parmi les travailleurs de la santé, selon un nouveau bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).




L'OMS fait état d'un total de 14.413 contaminations dans huit pays, notamment en Afrique de l'Ouest, contre 14.098 cas en début de semaine.

En Guinée, d'où était partie l'épidémie en décembre 2013, il y a eu 1.166 morts sur 1.919 cas d'infection, alors que 2.812 décès ont été recensés au Liberia (6.878 cas) et 1.187 en Sierra Leone (5.586 cas).

L'autre pays dernièrement touché par le virus est le Mali où quatre cas ont été signalés jusqu'à présent, dont trois mortels.

Le bilan au Nigeria et au Sénégal est resté inchangé depuis plus de 44 jours, avec 20 cas dont huit mortels au Nigeria, et un cas au Sénégal, un étudiant guinéen dont la guérison a été annoncée par les autorités le 10 septembre.

Le personnel de la santé paie un lourd tribut avec un bilan de décès de 324 morts sur 570 contaminations, contre respectivement 320 décès et 564 cas en début de semaine.

Aux Etats-Unis, deux travailleurs de la santé ont été infectés dans un hôpital de Texas où un patient libérien est décédé. A ce jour, un total de 4 cas d'infection ont été recensés dans le pays.

En outre, un seul cas d'infection a été enregistré en Espagne, une aide-soignante qui s'était occupée de deux missionnaires contaminés et rapatriés à Madrid où ils sont morts.

Selon l'OMS, le ralentissement de l'épidémie dans certaines zones d'Afrique de l'Ouest a contredit les pronostics de nombreux experts qui ont jusque-là averti que la maladie allait continuer à se propager de façon exponentielle.

Le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d'animaux infectés. Il laisse peu de chances de survie, soit en moyenne 47 % pour l'épidémie actuelle.

Samedi 15 Novembre 2014 - 13:17





Nouveau commentaire :
Twitter