Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





La ficelle et le président (Le Point)


Jeudi 15 Juillet 2010 modifié le Jeudi 15 Juillet 2010 - 22:26




Franz-Olivier Giesbert
Franz-Olivier Giesbert
Comme tout le monde, Nicolas Sarkozy est capable du meilleur comme du pire. Lundi soir, lors de sa grande plaidoirie, sur France 2, on a eu droit au meilleur. Cet homme a tout ou presque. Le punch. L'art oratoire. La force de conviction. La connaissance des dossiers. Finalement, il ne lui manque que le succès.

Pour le moment, c'est sûr, le succès ne risque ni de l'aigrir ni de l'étouffer. Mais c'est peut-être cette mauvaise passe, sur fond d'affaire Bettencourt, qui lui a paradoxalement permis de réussir une prestation comme celle-là, où la modestie était de rigueur. Le chef de l'Etat est toujours au mieux de sa forme dans les difficultés et, en l'espèce, il est servi. Sans doute pour longtemps, malgré les efforts de la justice d'Etat pour noyer le poisson et enlever partout les traces de doigts, dans la tradition des Républiques sous contrôle. Ces temps-ci, la France, toute confite de sinistrose, est comme un chaudron en ébullition dont le couvercle tressaute...

Nicolas Sarkozy a-t-il réussi à faire baisser la pression et la température ? Possible. N'étaient quelques détails - ses réponses express sur les affaires, son ton parfois trop doucereux pour être vrai, ses références aussi appuyées qu'inhabituelles (donc troublantes) à son Premier ministre -, le président aurait fait un sans-faute. Il a expliqué et défendu sa politique avec maestria. Avocat de lui-même, il a marqué des points. Du Mitterrand des bons jours.

A ceci près que l'avenir nous dira si, désormais, comme quand Mitterrand parlait jadis dans le poste, les Français ne regardent pas surtout sa main de derrière, avec la ficelle...


Franz-Olivier Giesbert, Le Point
Jeudi 15 Juillet 2010 - 22:23





Nouveau commentaire :
Twitter