Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La famille d'Hasna Aït Boulahcen porte plainte contre X


Mercredi 20 Janvier 2016 modifié le Jeudi 21 Janvier 2016 - 09:55




La famille d’Hasna Aït Boulahcen, cousine du djihadiste Abdelhamid Abaaoud, morte lors de l’assaut du RAID à Saint-Denis le 18 novembre 2015, entend prouver son statut de « victime de terrorisme ». L’avocat de la famille, Me Fabien Ndoumou, a porté plainte contre X le 13 janvier avec constitution de partie civile auprès du juge anti-terroriste Christophe Tessier.

Selon M. Ndoumou, interrogé par FranceTV info, « Hasna Aït Boulahcen est morte à la suite d’un attentat terroriste, comme les autres victimes du Bataclan. Elle n’est ni une terroriste ni une complice. Elle a donc le statut de victime. Elle n’a jamais joué un rôle actif dans cette affaire. Elle n’a jamais eu de contact avec la Syrie. »

Aide matérielle

L’enquête sur les attentats du 13 novembre, qui ont fait 130 morts dans la région parisienne, a montré l’implication d’Hasna Aït Boulahcen. Les policiers ont pu établir avec certitude que la jeune femme, qui affichait sur sa page Facebook son soutien à l’Etat islamique, savait que son cousin, Abdelhamid Abaaoud, était l’auteur des attentats du 13, et qu’il en préparait d’autres visant un centre commercial de la Défense et dans un commissariat.

Hasna Aït Boulahcen a reçu une somme d'argent pour acheter des vêtements à Abdelhamid Abaaoud. C'est également elle qui a trouvé la planque à Saint-Denis, par l'intermédiaire du logeur Jawad Bendaoud. Elle a également joué un rôle prépondérant en dissimulant aux autorités sa rencontre avec son cousin, deux jours après les attentats. C'est elle qui est allée le chercher en voiture dans sa planque de fortune (un fourré, à Aubervilliers) et l'a conduit à l'appartement de Saint-Denis.

L'avocat de la famille d'Hasna Aït Boulahcen estime qu'elle n'a pas eu le choix : "elle était sous pression de son cousin. Il lui a dit : 'Si tu ne viens pas je vais tuer les membres de ta famille et les enfants de tes amis."

La famille souhaite "réhabiliter l'honneur de la victime. Elle n'était pas radicale", déclare Fabien Ndoumou. Pourtant, sur sa page Facebook, la jeune femme avait affiché, en août dernier, un portrait d’Hayat Boumeddiene (la compagne d’Amedy Coulibaly, auteur de la prise d’otages meurtrière de l’Hyper Cacher en janvier) armée d’une arbalète, rappelle Le Monde. Hasna Aït Boulahcen avait expliqué vouloir partir en Syrie comme elle.

Les proches de la jeune femme attendent maintenant de pouvoir récupérer son corps pour l'inhumer.

Mercredi 20 Janvier 2016 - 16:58





Nouveau commentaire :
Twitter