Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La diplomatie religieuse du Maroc et la lutte contre l'extrémisme et le terrorisme (rencontre)


Vendredi 7 Mars 2014 modifié le Samedi 8 Mars 2014 - 03:58




La diplomatie religieuse du Maroc et la lutte contre l'extrémisme et le terrorisme (rencontre)
La diplomatie religieuse du Royaume a démontré son efficacité dans la lutte contre l'extrémisme et le terrorisme grâce à l'expérience et le savoir-faire accumulés dans la gestion de la chose religieuse dans le but de préserver l'unité du rite malékite, ont souligné des chercheurs lors d'une table-ronde organisé jeudi à Rabat sous le thème "La politique étrangère marocaine dans la région nord-africaine et sahélo-saharienne: Approches géostratégiques".

Lors de cette rencontre initiée par le Centre maghrébin pour les études sur la sécurité et l'analyse des politiques, les intervenants ont indiqué que le succès de l'expérience marocaine dans la gestion du champ religieux tant au niveau des lieux de culte que sur le plan de l'enseignement authentique et de la formation des imams a permis au Royaume de contribuer à la mise en place d'une carte religieuse au niveau international et de lutter contre l'extrémisme et les mouvements terroristes particulièrement dans la région sahélo-saharienne.

Le président du Centre, Manar Slimi, a relevé que le Maroc, par le biais de la Commanderie des Croyants, joue un rôle central dans cette région qui connait une recrudescence des tensions en puisant de son expertise dans le domaine de la gestion du champ religieux, de sa place géostratégique et de sa vision avant-gardiste.

Il a mis en exergue l'importance de cet enjeu stratégique, appelant à poursuivre les efforts déployés dans ce sens en Afrique qui seront certes couronnés de succès à long terme.

De son côté, le directeur du Centre marocain de la diplomatie parallèle et du dialogue des civilisations, Abdelfettah Belamchi, a insisté sur la nécessité de renforcer, parallèlement à la diplomatie religieuse, celle culturelle outre l'incitation de la société civile à redoubler d'efforts et à coordonner les initiatives des différents acteurs dans ce domaine.

Pour le politologue Hassan Aabouchi, le Maroc a adopté une politique étrangère singulière qui s'inscrit dans le cadre d'une approche globale fondée sur la promotion de la paix spirituelle et économique dans les pays africains, notamment ceux visités par le Roi Mohammed VI, et la réalisation du développement durable pour faire face à la montée de l'extrémisme et la violence dans cette région.

Vendredi 7 Mars 2014 - 01:17

Source MAP




Nouveau commentaire :
Twitter