Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La démarche verte du Maroc, ou comment faire de l'environnement un outil de développement


Lundi 12 Avril 2010 modifié le Lundi 12 Avril 2010 - 01:49

Economies d'énergie tous azimuts, lutte contre la pollution, meilleure gestion des déchets, le Maroc, à travers une démarche verte, fait de l'environnement un outil de développement, écrit samedi le magazine international Jeune Afrique.




La démarche verte du Maroc, ou comment faire de l'environnement un outil de développement
Conçue comme un projet de société qui nécessite la contribution et l'adhésion de tous, la Charte nationale globale de l'environnement, annoncée par SM le Roi Mohammed VI lors du discours du Trône du 30 juillet 2009, se devra notamment d'accompagner le développement que connaît le Royaume, depuis dix ans, dans tous les secteurs: industrie, infrastructures, agriculture, tourisme, mise à niveau, indique l'hebdomadaire.

"La Charte pose, d'abord, des principes, à commencer par le droit pour chaque citoyen à vivre dans un environnement sain et le devoir réciproque de protéger cet environnement", souligne-t-on, ajoutant qu'"au Maroc, le souci de l'environnement n'est pas nouveau".

"Feu SM Hassan II, en son temps, était déjà un pionnier de l'écologie, comme en témoigne l'ambitieuse politique des barrages qu'il avait lancée", rappelle +Jeune Afrique+.

"A l'heure où les pays industrialisés rechignent à s'engager pleinement et après le résultat plus que mitigé du Sommet de Copenhague, en décembre, la stratégie du Maroc est un signal fort en direction des pays en développement", affirme le magazine.

En effet, "le Maroc dispose d'un énorme potentiel dans le domaine des énergies renouvelables et il entend bien le faire fructifier", affirme la ministre l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, Mme Amina Benkhadra, citée par +Jeune Afrique+.

Ainsi, le Royaume a lancé en novembre dernier un plan solaire prévoyant la construction de 5 centrales solaires d'une puissance totale de 2.000 MW.

Leur mise en service permettra d'économiser 1 million de tonnes-équivalent pétrole (TEP) et d'éviter l'émission de 3,7 millions de tonnes de CO2 par an, relève la publication internationale.

Considérant l'importance de l'élément humain, le Maroc est en train d'affiner un plan de formation à même de lui permettre de disposer des ressources humaines nécessaires à la réussite de sa stratégie énergétique, ajoute Mme Benkhadra.

De ce fait, la ville de Rabat a été choisie comme hôte principal du continent africain pour célébrer, le 22 avril courant, la 40ème édition de la Journée mondiale de la Terre.

Pour Mme Meriem Bensalah Chaqroun, Commissaire de la Journée mondiale de la Terre, le choix de Rabat récompense le fait que "le Maroc est le premier pays d'Afrique et du monde arabe à réellement faire de la question environnementale un enjeu stratégique".

"De toutes les villes marocaines, Rabat possède la plus grande superficie d'espaces verts en zone urbaine, 230 hectares, soit quelque 20 m2 par habitant, ce qui est deux fois supérieur à la norme internationale préconisée pour être déclarée +Ville verte+", a-t-elle ajouté.
Lundi 12 Avril 2010 - 01:33

Source aufait




Nouveau commentaire :
Twitter