Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








La communauté juive française honore à Paris la mémoire de l'un des symboles du judaïsme marocain, feu Boris Toledano


Mercredi 4 Octobre 2017 modifié le Jeudi 5 Octobre 2017 - 07:45

La communauté juive française a honoré, mardi soir, à Paris la mémoire de feu Boris Toledano, une des plus grandes figures du judaïsme marocain et un fervent patriote attaché à son identité judéo-marocaine.




Feu Boris Toledano décoré par le roi Mohammed VI
Feu Boris Toledano décoré par le roi Mohammed VI
Lors d’une cérémonie organisée par l’Alliance israélite universelle (AIU), plusieurs personnalités françaises et marocaines ont rendu, à cette occasion, un vibrant hommage à ce militant communautaire singulier décédé il y a juste un an à Casablanca où il a été inhumé et qui n’a cessé, sa vie durant, d’œuvrer pour la propagation des valeurs d’entente, de respect et de dialogue et pour la préservation du patrimoine et du bien-être de la communauté juive marocaine.

Feu Boris Toledano a présidé pendant plus de 40 ans la communauté juive de Casablanca et a été l’un des fondateurs du musée juif de la capitale économique du Royaume et de la fondation du patrimoine culturel judéo-marocain. Il avait notamment été décoré en 2006 par SM le Roi Mohammed VI du Wissam Al Arch de l’ordre d’officier.

M. Marc Eisenberg, président de l’Alliance israélite universelle, un important réseau éducatif et culturel fondé en 1860 et qui se déploie en France et dans plusieurs autres pays dont le Maroc, s’est dit très ému par ce témoignage rendu à cette grande figure du judaïsme marocain dont la mémoire est indissociable de cette Alliance, qu’il a fréquentée très jeune et dont il s’est occupé par la suite à Casablanca.

Il s’est déclaré également très heureux de réunir à Paris l’ensemble des dirigeants communautaires français, venus rendre hommage au défunt, une année après sa disparition.

L’Alliance israélite universelle, qui s’occupe de transmettre une vision ouverte et tolérante du judaïsme, dispose de quatre écoles à Casablanca où des enfants juifs étudient avec des enfants musulmans aussi bien l’arabe que l’hebreu, s’est-il M. Eisenberg.

L’ambassadeur du Maroc en France, M. Chakib Benmoussa, a affirmé, pour sa part, que le Maroc ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui sans des hommes comme feu Boris Toledano, qui ont travaillé toute leur vie à préserver la place particulière que le judaïsme a dans la culture marocaine.

Feu Toledano a connu trois Rois qui chacun à sa manière mais dans une totale continuité ont cherché à préserver ce lien avec la communauté juive, a-t-il souligné.

L’ambassadeur a rappelé, à ce propos, la résistance de feu SM Mohammed V aux lois racistes de Vichy, la volonté inébranlable de feu SM Hassan II de protéger la communauté juive du Maroc et de renforcer le dialogue interreligieux et la coexistence entre les religions et l’action du Roi Mohammed VI pour la sauvegarde du patrimoine judéo-marocain matériel mais aussi immatériel.

SM le Roi Mohammed VI a également veillé à ce que la constitution marocaine consacre le judaïsme comme composante de l’identité nationale, a fait remarquer le diplomate.

« En ces périodes de troubles, le devoir de mémoire s’impose pour nos générations, comme il s’impose pour donner des repères et du sens aux futures générations», a insisté M. Benmoussa.

L’ambassadeur a salué à cet égard le rôle joué par cette Alliance dans la consécration de l’identité spécifique des juifs marocains, tant au niveau de l’éducation dispensée dans ses écoles, qui accueillent au Maroc aussi bien des juifs que des musulmans, qu’au niveau de la promotion du patrimoine culturel judéo-marocain.

Le Conseiller de SM le Roi, M. André Azoulay, a par la suite apporté un émouvant témoignage sur son «ami et maitre» feu Toledano, une «figure emblématique qui a su incarner les valeurs authentiques de la civilisation juive marocaine».

Feu Boris Toledano a fait de son judaïsme l’école du respect de l’autre, de l’altruisme, de la charité et de la liberté, a-t-il souligné.

Dans une déclaration à la MAP, M. Azoulay a indiqué que c’est «le Maroc de tous les possibles qui a été fêté et honoré» à l’occasion de cet hommage rendu à feu Boris Toledano.

«J’ai essayé d’expliquer non pas cette exception marocaine, mais cette réalité marocaine, enracinée dans les siècles et millénaire d’histoire et j’ai eu beaucoup de plaisir aussi à partager avec cette assistance, largement française, cette dimension de la civilisation marocaine dont Boris Toledano était emblématique, cette civilisation de diversité, de la résilience, de la loyauté et de la fidélité », a-t-il déclaré.

Feu Boris Toledano a, durant toute sa vie, œuvré pour que soit vivante et sereine cette communauté marocaine du judaïsme et «c’est son message et son combat qui, au cœur de Paris, sont à l’honneur ce soir», a-t-il ajouté.

Les trois enfants de feu Boris Toledano, dont Sydney, président directeur général de la maison Christian Dior, ont par la suite dévoilé la plaque commémorative rebaptisant le jardin de l’Alliance du nom de leur père.

Cette cérémonie a été marquée par la présence de nombreuses personnalités françaises et marocaines du monde de la culture, de la politique et des affaires.
Mercredi 4 Octobre 2017 - 15:59





Nouveau commentaire :
Twitter