Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








La colère monte dans une Espagne étranglée par la rigueur et la crise


Dimanche 15 Juillet 2012 modifié le Dimanche 15 Juillet 2012 - 16:39




La colère monte dans une Espagne étranglée par la rigueur et la crise
Hausse de la TVA, réduction des revenus des fonctionnaires, la colère est montée d'un cran avec une cure d'austérité touchant désormais l'ensemble des Espagnols, étranglés par les plans de rigueur depuis 2010 et une crise dont ils ne voient pas le bout.

D'autant que chaque jour apporte son lot de mauvaises surprises: le plan d'une rigueur historique approuvé vendredi par le gouvernement va rapporter 56,44 milliards d'euros sur les 65 milliards d'économies d'ici à fin 2014 annoncés mercredi par le chef du gouvernement Mariano Rajoy.

Résultat: d'autres mesures vont suivre sous peu pour trouver les 8,5 milliards qui manquent, dont certainement une forte hausse du prix de l'électricité, à la charge des entreprises du secteur et des consommateurs.

Le coup de grâce après l'annonce d'une forte hausse de la TVA, touchant les ménages qui peinent déjà à joindre les deux bouts dans un pays où un actif sur quatre est au chô mage, mais aussi plusieurs secteurs économiques comme le tourisme ou l'automobile.

De quoi soulever la colère des Espagnols qui sont de plus en plus nombreux à descendre dans la rue, même si ce n'est pas dans la culture d'un pays revenu à la démocratie en 1978 après une guerre civile et la dictature de Francisco Franco.

Depuis l'annonce du nouveau plan, les fonctionnaires multiplient les rassemblements. Ils n'ont pas digéré la suppression de la prime de Noël et de jours non travaillés (hors jours fériés) après avoir déjà vu leurs salaires réduits de 5% en 2010 et gelés ensuite.

Les deux principaux syndicats, CCOO et UGT, ont déjà annoncé une nouvelle journée de mobilisation pour jeudi et n'écartent pas une grève générale en septembre.

Dimanche 15 Juillet 2012 - 10:01





Nouveau commentaire :
Twitter